Octobre 27, 2021
Par Le Poing
301 visites




Intervention de la police pour expulser un locataire, le 30 octobre 2018 à Montpellier. Image d’illustration

Alors qu’arrive le début de la trêve hivernale, la Fondation Abbé Pierre dresse un premier bilan de l’année 2021 en matière d’expulsions locatives. Résultat : le nombre de ménages mis dehors repart à la hausse…

Après une désastreuse année 2019 -16 700 expulsions locatives- l’année 2020 avait vue la situation s’améliorer, puisque 3 500 ménages “seulement” avaient été expulsés. A l’heure où la Fondation Abbé Pierre dresse un premier bilan de l’année 2021, juste avant le début de la trêve hivernale, on peut déjà dire que la tendance ne tient pas. Fin septembre 2021, 6 600 ménages avaient déjà été foutus dehors, et la fondation table sur 1 400 expulsions supplémentaires pour le mois d’octobre.

Pire, les expulsions sèches, sans relogement ni hébergement, ont connu des pics désastreux en proportion de celles où les anciens locataires se voient proposées des solutions : 73 % des expulsions du mois de juin (puis 23 % en juillet et en août). La Fondation met pourtant en avant une instruction interministérielle datée du 26 avril 2021, qui prévoit une certaine protection face aux expulsions locatives, et des contraintes sur les autorités en terme de relogement. Mais les différents préfets, qui appuient sur le bouton rouge pour déclencher les expulsions et ont d’importants pouvoirs des logements vacants, l’interprètent à leur sauce…

Avec un contexte économique difficile, la Fondation Abbé Pierre craint que le nombre d’expulsions locatives continue d’augmenter en 2022… Elle met à disposition une plateforme téléphonique, « Allô Prévention Expulsion » (0810 001 505). Sur Montpellier, si vous ou des gens que cous connaissez sont en situation d’expulsion potentielle, vous pouvez vous rapprocher des militants de l’association Droit Au Logement (DAL). Et même si vous êtes protégés par la trêve hivernale qui commence au 1er novembre, les militants peuvent vous soutenir également si vous avez des problèmes de logements insalubres.

PS : tous les chiffres proviennent du Ministère du Logement




Source: Lepoing.net