Septembre 21, 2022
Par Le Mouton Noir (QC)
161 visites

Dans le cadre des élections québécoises, le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) publie une liste de questions prioritaires que les citoyens peuvent poser aux différents candidats de leur région afin de mieux connaître leurs engagements pour contrer le réchauffement climatique et protéger la biodiversité.

Le CREBSL rappelle que protéger la biodiversité est une crise « cachée » par la crise du climat. Avec l’érosion de la biodiversité, la 6e extinction de masse est commencée, prévient le CREBSL. La population est ainsi invitée à poser les questions suivantes à leurs candidats pour connaître leurs engagements :

  • « Est-ce que les candidates et les candidats acceptent de soutenir la cible mondiale de protection des milieux terrestres et marins de 25 % d’ici 2025 et de 30 % d’ici 2030 ?
  • Les personnes candidates promettent-elles d’intervenir pour que le gouvernement tienne les consultations à court terme pour la création finale des 7 projets d’aires protégées de la région ?
  • Le caribou montagnard est une harde extrêmement menacée et sa situation inquiète au plus haut point : les personnes candidates s’engagent-elles à agir énergiquement pour les sauver ?
  • Celles-ci sont-elles prêtes à demander une évaluation globale des dragages à Rivière-du-Loup et Cacouna pour le béluga du Saint-Laurent, une population qui figure également parmi les plus menacées au Québec ?
  • Les personnes candidates aideront-elles à officialiser le statut des aires marines protégées prévues dans l’estuaire et le golfe et qui sont en attente de consultations provinciales et fédérales ? »

 

Contrer le réchauffement climatique

En 2022, le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a dévoilé qu’il restait trois ans (2025) pour agir afin de limiter la hausse du réchauffement climatique à 1,5 C1. Le CREBSL propose aux citoyens de poser les questions suivantes à leurs candidats pour connaître leurs engagements afin de contrer le réchauffement climatique :

  • « Quels sont les engagements des candidates et des candidats pour soutenir le financement du transport collectif régional et électrique autant que possible ?
  • Les personnes candidates promettent-elles de développer le transport actif (vélo, marche, etc.) et les autres formes de mobilité durable comme l’autopartage et le covoiturage ?
  • Quelles mesures priorisent-elles en aménagement du territoire pour réduire les déplacements et l’étalement urbain ?
  • Les personnes candidates proposent-elles des solutions réalistes pour faire face aux aléas côtiers qui perturbent le réseau routier, les propriétés et les habitats naturels ?
  • L’autonomie alimentaire, énergétique et manufacturière est une voie d’avenir pour réduire notre empreinte écologique : est-ce que les candidates et des candidats s’engagent à appuyer l’achat local, les circuits courts et l’économie circulaire ?
  • Les personnes candidates présentent-elles une stratégie claire d’adaptation aux changements climatiques pour une gestion durable des ressources dans les secteurs bioalimentaire, forestier et maritime ? »

Le CREBSL invite aussi les citoyens à poser des questions aux candidats des différents partis sur d’autres sujets d’intérêt en environnement pour le Bas-Saint-Laurent :

  • « Quelles sont leurs intentions pour protéger les milieux humides et hydriques, incluant le littoral, les rives et les zones inondables, tout en tenant compte des changements climatiques ?
  • Quelles sont leurs pistes d’action pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes qui nuisent à la biodiversité, la santé, l’agriculture et les usages de l’eau ?
  • Est-ce que les candidates et les candidats appuieront toute règlementation pour bannir les plastiques à usage unique et les styromousses ?
  • Les personnes candidates promettent-elles d’améliorer le recyclage des plastiques agricoles qui constitue un défi au Bas-Saint-Laurent ? »



Source: Moutonnoir.com