Ce mois-ci, pour la première fois depuis près de trente ans, Alternative libertaire ne paraît pas au format papier. En raison du coronavirus, notre imprimeur a stoppé ses machines, et nous n’avons aucune garantie de distribution en kiosques.

Nous avons pourtant bouclé ce numéro et en assurons la distribution la plus large possible au format numérique.

Durant cette période,
les militants et militantes
de l’Union communiste libertaire restent mobilisé·es. D’abord dans l’entraide, auprès de nos voisines et voisins les plus fragiles qui ont du mal à se déplacer pour faire leurs courses, ou en gardant les enfants de celles et ceux qui travaillent dans des secteurs essentiels.

Mais aussi dans nos syndicats pour soutenir le mot d’ordre « droit de retrait général ! » dans tous les secteurs non essentiels, et face aux patrons prêts à sacrifier la vie des autres sur l’autel de leurs profits. Enfin, en criant des slogans à 20 heures sur les balcons, ou en discutant de la situation avec les proches, les ami·es, les voisins pour tisser des liens politiques pour demain.

Car avec cette pandémie,
le système tombe le masque. Pour beaucoup
de gens, c’est une prise
de conscience brutale
et immédiate de l’impasse capitaliste et de sa violence. Il faut dès maintenant anticiper
ce qui adviendra.

Le 17, puis le 25 mars, l’Union communiste libertaire a réuni l’ensemble de
ses groupes lors de deux conférences téléphoniques pour définir les enjeux
de la période
et rappeler la nécessité incontournable d’une révolution politique et sociale.

UCL, le 25 mars 2020


Alternative libertaire n°304 (avril 2020) est en libre accès
Cliquez pour télécharger


Article publié le 28 Mar 2020 sur Unioncommunistelibertaire.org