Novembre 30, 2022
Par Le Monde Libertaire
240 visites

Lorsque le groupe Commune de Paris a proposé au comité de rédaction du Monde libertaire de prolonger le colloque sur l’autogestion qu’il avait organisé au lycée autogéré de Paris par une série d’articles histoire de partager les réflexions et d’alimenter un dossier sur ce thème, c’est bien volontiers que nous avons accepté. « Autogestion », un mot fédérateur, entendu dans moultes manifs.

Quel beau projet pour le mouvement antiautoritaire. Autogestion, rappelle-toi, c’est LIP avec une CFDT moteur. Et qui donne maintenant dans la cogestion… L’autogestion, c’est tout sauf reposant : que personne ne décide à ta place t’oblige à décider. Pas simple. D’un autre côté, si personne ne décide à ta place alors personne ne t’obligera à respecter les décisions prises pour toi. Ou à manger des endives braisées…

Tu aimes les endives braisées ? Pas de souci, après discussions tu t’associeras avec celles et ceux qui voudront en manger pendant que moi je rejoindrai le groupe de celles et ceux qui voudront manger de la ratatouille. Passe-moi un couteau, je m’occuperai des courgettes… Il va de soi que le choix ne sera pas restreint à deux plats…

Tout ça pour dire que l’autogestion ne peut se concevoir sans concertations, réflexions et surtout ne peut se concevoir avec un soviet suprême qui décidera à ta place. Même si ce soviet suprême est pro-ratatouille…

Pas claires comme explications ? Alors, je t’invite à lire ce que d’autres ont écrit dans le dossier.

Et puis fais un détour par le Pays basque pour la libération d’un militant ayant passé 32 ans derrière les barreaux. Détour complété par une chronique sur un film d’animation… basque.

Bonne lecture




Source: Monde-libertaire.fr