Juin 22, 2016
Par Paris Luttes
297 visites


Depuis le mois de février et l’annonce de baisses de moyens sans précédent dans l’Académie du Val-de-Marne (fermetures de classes, manque de postes de remplaçants, manque de RASED), les parents d’élèves, enseignant-es et élu-es municipaux de nos deux communes sont mobilisé-es pour exiger que cesse ce saccage de l’école publique dans notre département.

La journée d’hier, le mercredi 15 juin, a démontré une fois de plus que nos revendications sont soutenues par une très large base de citoyens. En effet, les parents d’élèves ont suivi massivement notre appel aux « écoles désertes », en refusant d’emmener leurs enfants à l’école.

Nous sommes évidemment révoltés de devoir priver nos enfants d’enseignement scolaire, même pendant une matinée, pour donner une chance à nos demandes légitimes d’être entendues !

Voici le résultat de nos comptages (proportion d’élèves ayant déserté l’école le 15 juin) :
- École maternelle Jean Zay (Fontenay-sous-Bois) : 56%
- École maternelle Pasteur (Fontenay-sous-Bois) : 43%
- École maternelle Romain Rolland (Fontenay-sous-Bois) : 53%
- Ecoles Anatole France (Champigny-sur-Marne) : 95%
- École maternelle Frapié (Champigny-sur-Marne) : 53%
- École maternelle Maurice Denis (Champigny-sur-Marne) : 61%
- École maternelle Politzer (Champigny-sur-Marne) : 67%

De nombreux parents ont aussi envoyé un message électronique à la DASEN du Val-deMarne pour demander la réouverture de classes.

Ce même mercredi 15 juin à 14h30, comme nous l’avions fait le 23 mars, nous avons participé au rassemblement des écoles du Val-de-Marne devant le Ministère de l’Éducation Nationale, à l’appel des syndicats enseignants et des associations de parents d’élèves.

N’ayant à ce jour obtenu aucun engagement du Ministère à fournir au mois de septembre 2016 les moyens indispensables au fonctionnement des écoles du Val-de-Marne, nous poursuivons la lutte et donnons rendez-vous aux enseignant-es, aux parents, aux élu-es du département le jeudi 23 juin devant la DSDEN de Créteil, lors du groupe de travail pour ajuster les mesures de carte scolaire.

Pour l’annulation des fermetures et l’ouverture de tous les postes nécessaires dans nos écoles. Nous n’accepterons pas une rentrée catastrophique !




Source: