Jalal, qui a vécu au gymnase a été placé en détention suite à la « mise à l’abri » par la Préfecture et France Horizon et va être expulsé au Soudan, pays où il a vu sa famille se faire massacrer !

Pourtant l’Union Européenne a cessé les accords avec le Soudan, mais la France continue pourtant a expulsé là-bas, alors même que l’instabilité politique et les violences des derniers mois font craindre de graves risques pour les personnes expulsées !

En vertu du principe de non-refoulement, garanti par l’article 33 de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, par l’article 3 de la Convention contre la torture et par l’article 19.2 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, la France ne peut procéder au renvoi d’une personne vers un pays où sa vie sera en danger.

Compte tenu de ces risques importants, nous demandons donc d’annuler l’ordre de quitter le territoire français de J. et de le libérer !!!

Contre l’expulsion de Jalal ! Ecrivez à la Préfecture de la Loire-Atlantique :

[email protected]

https://www.lacimade.org/du-squat-du-gymnase-jeanne-bernard-au-centre-de-retention-pour-une-expulsion-dans-un-pays-en-crise/


Article publié le 15 Nov 2019 sur Nantes.indymedia.org