Du ferme et du sursis pour les gilets jaunes interpellés à Montpellier lors de la manifestation du 5 janvier

Montpellier Poing Info, 8 janvier 2019 – Trois personnes interpellées le 5 janvier 2019 lors de la manifestation des gilets jaunes à Montpellier sont passées hier au tribunal de grande instance en comparution immédiate :

1) Le premier comparaissait pour des accusations de violence sur personnes dépositaires de l’autorité publique (deux policiers) n’ayant pas entraîné d’incapacité, participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens, et usage illicite de stupéfiants. Il a été condamné à 700€ d’amende (400€ de dommages et intérêts + 300€ pour le remboursement des frais d’avocat d’un policier, l’autre policier ayant été débouté de ses demandes d’indemnisation), 6 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 2 ans (interdiction d’être à Montpellier, obligation de travail ou de formation, obligation d’indemnisation).

2) Le second comparaissait pour des accusations de violence sur personnes dépositaires de l’autorité publique (trois policiers) n’ayant pas entraîné d’incapacité et participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens. Il a été relaxé pour l’accusation de participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens et condamné pour violence sur personnes dépositaires de l’autorité publique à 6 mois de prison ferme avec mandat de dépôt (ce qui signifie qu’il est immédiatement parti en prison) et 2100€ d’amende (400€ de dommages et intérêts + 300€ de remboursement des frais d’avocat pour chacun des trois policiers).

3) Le troisième comparaissait pour des accusations de participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens et violence sur personne dépositaire de l’autorité publique n’ayant pas entraîné d’incapacité. Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 2 ans (interdiction d’aller à Montpellier en dehors de motifs professionnels).Le Poing publiera bientôt un article détaillé sur cette audience.

Le Poing publiera bientôt un article détaillé sur cette audience.