Du 16 au 22 décembre, on continue ! Tou-tes dans la rue !

Pour un autre avenir !

Tou·te·s en grève et dans la rue

les 16-17-18-19-20-21-22 décembre 2019

Grève reconductible.

« Les associations ne sont pas un coût mais une chance. Pour notre pays et pour notre économie. Elles représentent aussi des « coûts évités » pour l’État ».

Gabriel Attal, secrétaire d’État. 30 octobre 2019

Et pour cause, si le secteur associatif emploie près de deux millions de travailleur-ses, le salaire de base médian y est 17 % inférieur au reste du secteur privé (marchand). Sans compter que le secteur associatif emploie majoritairement des femmes (67 % des travailleur-ses associatif-ves) et a énormément recours aux contrats à temps partiel (29 % des travailleur-ses associatif-ves ).

Ce sont ces femmes, ces jeunes et ces travailleur-ses précaires qui paieront le plus cher la réforme des retraites que préparent Macron, Delevoye et le gouvernement Philippe.

En travaillant au moins jusqu’à 64 ans :

Salarié-e au SMIC : – 122€ minimum par mois

Salarié-e touchant 1,5 SMIC : – 184€ minimum par mois

ET TOI, TU VIVRAS COMMENT A 64 ANS ?

ETUDES PRECAIRES. TRAVAIL PRECAIRE. RETRAITES PRECAIRES. VIE PRECAIRE.

ON N’EN PEUT PLUS. TOU·TES DANS LA RUE

Le 16 décembre, le 17 décembre, le 18, le 19, le 20, le 21, le 22… grève reconductible !

— 

Pour être comptabilisé-e comme gréviste, il suffit d’écrire à [email protected] en donnant le nombre de grévistes et de manifestant-es dans ton asso, ainsi que le nombre TOTAL de salarié-es.

Documents à télécharger

Article publié le 15 décembre 2019


Article publié le 15 Déc 2019 sur Solidaires.org