Septembre 24, 2022
Par Contretemps
168 visites
Lire hors-ligne :

Comment un pays qui se distinguait il y a quelques décennies encore par le plus puissant parti communiste d’Europe, disposant d’une base sociale immense et d’une haute stature culturelle, mais aussi par une gauche extra-parlementaire particulièrement forte et vivace, a-t-il pu sombrer dans un tel cauchemar ?

Car c’est bien de cauchemar qu’il faut parler, lorsque les seules options qui se détachent dans l’élection actuelle tiennent dans une coalition des droites radicales dominée par les néofascistes, une coalition du centre menée par le Parti démocrate (un parti qui s’est bâti justement sur les cendres du Parti communiste italien et sur la base d’une rupture totale avec la gauche de rupture), et un Mouvement 5 étoiles dont on a vu au pouvoir ce que valait sa rhétorique « anti-système ».

Ce dossier de Contretemps permet d’y voir plus clair en revenant sur la quinzaine d’années qui vient de s’écouler, marquée par des coalitions bancales et des gouvernements technocratiques, où se sont mêlés l’extrême centre, la droite et l’extrême droite, et dont le point commun a été d’imposer la continuité de la grande destruction néolibérale. Or c’est bien sur le fond de cette destruction – des solidarités collectives et des espoirs de changement – que prospèrent les néofascistes, ici comme ailleurs.

***

Fratelli d’Italia : qui sont les néofascistes aux portes du pouvoir ? [Podcast], par David Broder et Ugo Palheta 

L’extrême droite aux portes du pouvoir en Italie, Franco Ferrari

Cessez de prétendre que les fascistes italiens étaient des victimes innocentes, par Eric Gobetti

Avec le gouvernement Draghi, le retour paradoxal du bloc bourgeois, par Stefano Palombarini

Italie : un concentré de l’histoire du monde. Entretien avec David Broder

La Lega, Salvini et le spectre du fascisme. Leçons d’Italie pour la France, par Stefanie Prezioso

« Il n’y a rien de mystérieux dans le désastre de la gauche italienne ». Entretien avec Franco Turigliatto

Avec le gouvernement Draghi, le retour paradoxal du bloc bourgeois, par Stefano Palombarini

Italie : les droites radicales ne viennent pas de nulle part. Entretien avec David Broder

Italie: comment l’hégémonie néolibérale se renouvelle par une révolution apparente, par Stefano Palombarini

Italie : les chaînons clés de la crise politique et la gauche alternative, par Franco Turigliatto

Sur les décombres… Où va l’Italie ?, par Stefanie Prezioso

Italie : la démocratie contre le néolibéralisme, par Cinzia Arruzza

Fin de cycle politique et nouveaux départs pour la gauche italienne, par Stefanie Prezioso

Une gauche invertébrée. L’héritage dilapidé de la gauche italienne, par Perry Anderson

*

Illustration : Wikimedia Commons.

à voir aussi

Lire hors-ligne :



Source: Contretemps.eu