Barrikade / jeudi 15 octobre 2020

Dans la nuit du 14 octobre, nous avons attaqué le nouveau bùtiment des flics, à Dornbirn, avec des bombes de peinture.

Nous voulons ainsi exprimer notre colùre pour l’expulsion de Liebig34.
They can evict a house, but not a movement. [« Ils peuvent expulser une maison, mais pas un mouvement Â», en anglais dans le texte; NdAtt.]

Nous considérons que les flics sont toujours une cible légitime.
Parce que ce sont eux qui font des contrĂŽles au faciĂšs, qui laissent mourir les dĂ©tenu.e.s dans des cellules en feu, qui chargent les manifestant.e.s avec des matraques et du spray au poivre, qui soutiennent ou ignorent les rĂ©seaux d’extrĂȘme droite dans leurs propres rangs.
Et ce sont aussi ceux qui protĂšgent les intĂ©rĂȘts capitalistes des propriĂ©taires de maisons, contre les locataire.trice.s.

Nous saluons tous les compas qui se révoltent, jour aprÚs jour, et qui continuent à se battre pour une société solidaire.
Nous saluons tout particuliĂšrement les « trois de la Parkbank Â» et leur souhaitons beaucoup de force pour le jugement Ă  venir.

Pour le féminisme.
Pour l’anarchie.


Article publié le 17 Oct 2020 sur Attaque.noblogs.org