Septembre 8, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
242 visites

Don’t Pay c’est quoi ?

Des millions d’entre nous ne seront pas en mesure de payer leurs factures d’énergie cet hiver. Nous ne pouvons pas laisser cela arriver. Don’t Pay est fait pour que nous nous rassemblions et pour construire un levier d’action qui nous permettra de nous défendre collectivement.

Nous construisons une force en nous mobilisant pour une grève des paiements. Cela signifie que nous appelons tous ceux et celles qui veulent défier ce système à nous rejoindre. Nous faisons cela pour tous ceux et celles qui ne peuvent, ou ne veulent, plus payer. Nous vous mettrons en lien avec d’autres personnes dans votre région et nous construirons ensemble un mouvement puissant – rue par rue, quartier par quartier et ville par ville.

Lorsqu’un million de personnes se seront engagées à ne plus payer leurs factures d’énergie, nous déclencherons la grève. Notre but est de forcer le gouvernement, l’Ofgem, le régulateur du marché, et les compagnies d’énergie à se réunir et à négocier collectivement avec nous.

Ce pourquoi nous voulons faire grève

Don’t Pay est un mouvement populaire qui exige un prix équitable de l’énergie pour tous et toutes.

Nous voulons faire grève pour :

  1. Réindexer le plafonnement des prix de l’énergie au niveau d’avril 2021. Le plafonnement des prix de l’énergie au niveau de 2021 était déjà inabordable pour des millions de personnes, mais cette demande vise à répondre à l’urgence immédiate. Nous revendiquons aussi une baisse des prix sur le long terme.
  1. Mettre un terme à la mise en place des compteurs à prépaiement. Les compteurs à prépaiement impliquent que les plus pauvres paient plus pour leur énergie et voient leur gaz et leur électricité automatiquement coupés quand ils ne peuvent plus payer. Ces dispositifs, ainsi que le tarif plus élevé payé par les plus pauvres, doivent être supprimés. Pour ceux qui souhaitent conserver les compteurs à prépaiement pour des raisons budgétaires, ces compteurs restants devront être indexés sur tarif le moins cher et non pas le plus cher.
  1. Personne ne doit avoir froid cet hiver. Nous demandons un tarif social d’urgence afin d’éviter cette situation. La cuisson d’une boîte de haricots ne doit pas coûter le même prix que le chauffage d’une piscine. Grâce à la mise en place d’une tarification d’urgence, les gens les moins riches paieront moins par unité pour leur énergie. Comme pour le système fiscal, plus vous êtes riche, plus vous paierez, par contre, plus vous êtes pauvre, moins vous paierez. Nous demandons également que des tarifs spéciaux soient mis en place pour les espaces communautaires comme les pubs, les bâtiments religieux, les écoles et les centres communautaires. Nous ne pouvons pas permettre que la crise énergétique déchire nos communautés.

Les compagnies de gaz et de pétrole devraient payer cette crise dans son intégralité grâce à leurs bénéfices records.

Comment parvenir à une solution permanente à la crise énergétique ?

Avec un “juste prix pour l’électricité”. Ces revendications visent à répondre à l’urgence dans laquelle nous nous trouvons. Cependant, nous avons besoin d’une solution durable. Le précédent plafonnement des prix était déjà inabordable pour beaucoup. Nous devons donc transformer le secteur de l’énergie pour rendre l’énergie définitivement abordable.

Pour y remédier, un processus au sein du mouvement Don’t Pay appelé “Fair price for power” débutera cet automne, au cours duquel le mouvement décidera collectivement, au sein de groupes locaux, quel est le juste prix à payer pour l’énergie et comment nous pouvons atteindre et faire respecter ce prix en transformant en profondeur le secteur de l’énergie.

Pourquoi une grève des paiements ?

Nous n’avons plus d’autre option. Cet hiver, nous allons être confrontés à une catastrophe d’une ampleur inimaginable.

Selon les dernières estimations, la facture énergétique annuelle type pourrait s’élever à plus de 4 600 £ à partir d’octobre, et à plus de 5 000 £ à partir de janvier. Pour le seul mois de janvier 2023, la facture moyenne devrait atteindre 500 £. Cela signifie que le coût du chauffage et de l’éclairage de votre maison aura plus que triplé depuis l’hiver dernier.

C’est une question de vie ou de mort. Des dizaines de milliers de personnes pourraient mourir de froid cet hiver parce qu’elles n’auront plus les moyens de chauffer leur maison. Des millions de personnes seront obligées de choisir entre se chauffer et se nourrir. Un ménage sur trois sera en situation de précarité énergétique, ce qui représente plus de huit millions de foyers.

Toute cette crise est le résultat d’un choix politique. Chaque hiver, le gouvernement, le régulateur du marché Ofgem et les compagnies d’énergie laissent déjà des milliers de personnes avoir froid parce qu’elles n’ont pas les moyens de recharger leur compteur. Même si les compagnies d’énergie affichent actuellement des bénéfices records de plusieurs milliards de livres, la rémunération des actionnaires et le fait de gagner toujours plus d’argent passent avant tout.

Donc, nous allons faire grève parce que nous ne pouvons plus supporter cela. Nous ne pouvons pas survivre dans un système qui fonctionne comme ça. Nous ferons grève pour nous soutenir mutuellement : ceux qui ne peuvent tout simplement pas payer et ceux qui ne veulent pas payer. Nous ferons grève pour briser ce système qui ne fait rien pendant que les gens s’endettent ou gèlent dans leur maison.

Quand commencer à faire grève ?

Si le gouvernement et les compagnies d’énergie refusent d’agir avant le 1er octobre, nous ferons grève.

Ensemble, nous imposerons un prix équitable. Lorsqu’un million de personnes seront de la partie, nous annulerons nos prélèvements automatiques, suspendrons nos paiements et la grève commencera alors. C’est un dernier recours mais, en faisant grève ensemble, nous empêcherons le gouvernement et les compagnies d’énergie de nous ignorer ou de nous poursuivre individuellement pour non-paiement.

Il y a des similitudes avec l’opposition victorieuse à la Poll Tax des années 1980, que 17 millions de personnes avaient collectivement refusé de payer. Elle s’étaient soutenues et défendues les unes les autres dans leurs communautés pour rendre impossible l’application de cette taxe. Comme la Poll Tax, la hausse des prix de l’énergie nous affecte tous et toutes. Aujourd’hui, plus de vingt-cinq millions de ménages paient le gaz et l’électricité et chaque personne sera touchée par le triplement des prix en seulement douze mois.

Qui peut faire grève ?

Tout le monde peut soutenir cette action. Vous pouvez commencer à faire passer le message à vos amis, dans votre famille et parmi vos voisins, vous joindre à un groupe local Don’t Pay et vous engager à ne plus payer à partir d’octobre.

Si vous disposez d’un compteur à prépaiement, nous savons que vous ne pourrez pas refuser de payer sans que votre approvisionnement soit interrompu. Vous pouvez toujours vous inscrire et agir au sein de votre communauté – nous nous battons pour une énergie abordable pour tous et toutes. Cela signifie également un avenir où personne n’est soumis à un compteur à prépaiement contre son gré.

L’objectif n’est pas seulement de faire grève pour le simple plaisir de le faire. En construisant une force composée de millions de personnes et en agissant ensemble, nous pouvons faire comprendre au gouvernement qu’il doit agir pour rendre l’énergie abordable pour tous et toutes. S’il ne le fait pas, nous serons prêts à faire grève et à le forcer à le faire.




Source: Mars-infos.org