Janvier 24, 2022
Par Expansive
232 visites

Après des années de conflits marqués par la répression et des réformes autoritaires, le gouvernement de Macron tente aujourd’hui de sauver sa crédibilité en s’érigeant comme l’unique et véritable solution contre la montée de l’extrême droite, tout en les validant comme ses opposants légitimes.

A la fois par recette électorale et pour diviser les formations d’extrême droite de leur base la plus jeune et radicale, il a remis à jour et transformé un vieux procédé utilisé depuis les années 30 : décréter la dissolution des groupes fascistes les plus médiatiques et sulfureux comme Génération Identitaire, le Bastion Social à Lyon, l’Alvarium a Angers, et tout récemment les Zouaves à Paris.

Avec la Loi Séparatisme (votée sans grande résistance il y a quelques semaines), il a ajouté discrètement à cette solution un ingrédient légal qui lui permet de dissoudre toute organisation d’opposants sur des critères beaucoup plus vagues que précedemment : sans qu’il y ait besoin d’apporter d’autres preuves que celles que le renseignement cherche à fabriquer, n’importe quel groupe (déclaré ou non en préfecture) que le ministère de l’intérieur considère comme auteur d’ “agissements violents à l’encontre des personnes ou des biens” pourrait être interdit d’exister par simple décret.

Ce qui devait être un pseudo-remède devient alors le pire des poisons.

Car si ces mesures se sont faites avec l’approbation et même parfois à la demande d’organisations de gauche dans une alchimie toxique, elles représentent en réalité un danger très sérieux dès lors qu’elles peuvent contaminer tous les collectifs qui se sont véritablement impliqués dans les luttes sociales de ces dernières années.

A l’occasion de son prochain atelier juridique, la Défense Collective de Rennes vous propose donc une présentation et un débat autour des dissolutions récentes des groupes fascistes, des évolutions engendrées par la Loi Séparatisme, et de comment pourraient s’en défendre tous celles et ceux qui veulent s’organiser collectivement contre le gouvernement et l’extrême droite.



Rendez vous ce mercredi 26 janvier à 18h devant la bibliothèque de Rennes 2, métro Villejean.




Source: Expansive.info