Mars 18, 2021
Par Dijoncter
252 visites


Mardi 16 mars, une cinquantaine d’étudiant·es et de lycéen·nes se sont rassemblé·es esplanade Érasme pour dénoncer les conséquences des mesures sanitaires sur les conditions de vie des jeunes.

« Avant même la crise sanitaire et économique, la situation étudiante était loin d’être enviable : nous étions déjà 50% à être contraint.e.s à travailler à côté de nos études, le plus haut échelon des bourses sur critères sociaux permet à peine de se loger, et seulement 6% d’entre nous sommes logé.e.s en logement CROUS. Aujourd’hui, plus d’un.e étudiante sur six est en décrochage. Pour les lycéen.ne.s la situation n’est pas plus souvent à mi-régime. Le retard sur les programmes s’accumule. Cette situation plonge de nombreux jeunes dans une détresse psychologique forte. Face à celà, les réponses du gouvernement sont largement insuffsantes. La cerise sur le gâteau étant l’enfermement et la coupure sociale que nous imposent les mesures gouvernementales pour lutter contre la pandémie. »

Après quelques prises de parole, le groupe est parti en manifestation jusqu’au rectorat.

JPEG - 983.5 ko




Source: Dijoncter.info