Ce mardi 10 septembre 2019, une nouvelle audience est convoquĂ©e par le juge de l’exĂ©cution afin de statuer sur le sort de la CPAM occupĂ©e. Nous appelons donc Ă  venir soutenir les habitants pour rĂ©-affirmer avec eux la nĂ©cessitĂ© absolue de pouvoir continuer Ă  vivre dans ces locaux tant qu’aucune autre solution n’est proposĂ©e et alors mĂȘme qu’aucun projet n’est en cours sur ce bĂątiment.
La prĂ©fecture n’a aucune envie d’attendre l’audience au tribunal d’instance. Lundi 9 septembre en d’aprĂšs-midi, les forces de l’ordre engage une opĂ©ration d’expulsion de l’ancienne CPAM de ChenĂŽve.

Appel Ă  soutien aux habitants de l’ancienne CPAM transformĂ©e en lieu de vie de ChenĂŽve.

Depuis aoĂ»t 2018 les anciens locaux de la CPAM Ă  ChenĂŽve ont repris vie. Environ 80 personnes ont trouvĂ© un toit alors qu’elles Ă©taient laissĂ©es sans solution d’hĂ©bergement par les pouvoirs publics. Depuis maintenant un peu plus d’un an, elles n’ont eu de cesse d’amĂ©nager les lieux, de les entretenir et d’y mener Ă  bien des activitĂ©s. Les cours de français, les parties de foot, l’aide Ă  l’installation et Ă  l’accueil des nouveaux arrivants, a permis Ă  beaucoup de rendre le temps de l’attente des procĂ©dures d’asile un peu moins long. L’existence de ce lieu a Ă©galement permis Ă  bon nombre des personnes qui y rĂ©sident de trouver un peu de rĂ©pit sur la route de l’exil, de se soigner, de tisser des liens avec les voisins, de partager des repas, d’inviter des ami-e-s.

Ce mardi 10 septembre, une nouvelle audience est convoquĂ©e par le juge de l’exĂ©cution afin de statuer sur le sort du lieu occupĂ©. Le juge peut en effet accorder de nouveaux dĂ©lais aux habitants ce qui leur permettraient de rester plusieurs mois dans les lieux sans vivre dans la crainte permanente d’une intervention policiĂšre d’expulsion au petit matin.

Nous appelons donc Ă  venir soutenir les habitants pour rĂ©-affirmer avec eux la nĂ©cessitĂ© absolue de pouvoir continuer Ă  vivre dans ces locaux tant qu’aucune autre solution n’est proposĂ©e et alors mĂȘme qu’aucun projet n’est en cours sur ce bĂątiment.

RDV mardi 10 septembre Ă  14h au tribunal d’instance de Dijon, boulevard ClĂ©menceau.

Collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants


Fil info de l’expulsion au squat de la CPAM

Les points Ă  retenir :
– L’ancienne CPAM de ChenĂŽve, occupĂ©e depuis octobre 2018, a Ă©tĂ© expulsĂ©e lundi 9 Ă  14h.
– Suite Ă  la mobilisation des habitants et de leurs soutiens, la mairie leur a mis Ă  disposition de terrain du Chemin des Cailloux (un parking excentrĂ© sans abri, un point d’eau et Ă©lectricitĂ© ont Ă©tĂ© installĂ©).
– Rassemblement mardi 10 Ă  14h devant la CitĂ© Judiciaire.

Mise Ă  jour : mardi 10 septembre
un passage rue d’la pref = 1 gazage

Les habitants et leurs soutiens font un passage par la prĂ©fecture , ou plutĂŽt jusqu’à l’angle de la rue de la prĂ©fecture.« La police barre la rue de la prĂ©fecture , une partie du cortĂšge bloque la voie de tram , tentative d’avancer , gazage . »La prĂ©fecture nous met Ă  la rue , il faut qu’elle nous trouve une solution pĂ©renne !
Une demi heure plus tard , tout le monde repart vers le campement du chemin des cailloux !
Venez nombreux-ses , c’est 10 minutes Ă  pied aprĂšs le campus universitaire . Il ya besoin de ..tout , il n’est toujours pas possible de rĂ©cupĂ©rer les affaires.

un petit mot sur le propriétaire

Ici un article qui rend compte de qui est Thierry Coursin, le propriĂ©taire qui attend avec impatience de rĂ©cuperer son bien, la CPAM , enfin une des CPAM. On parle bien d’un propriĂ©taire privĂ© qui comme tous les squats prĂ©cĂ©dents va sĂ»rement murer le squat pour les prochaines annĂ©es ..on attend avec impatience les projets !

Rendu en octobre

Le rendu du procĂšs aura lieu courant octobre.
Les ex-habitants et leurs soutiens se rendent au chemin des cailloux.
Une rĂ©union doit avoir lieu avec la maire, l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’IntĂ©gration), et la PrĂ©fecture, qui se renvoient la balle quand Ă  savoir qui doit gĂ©rer cette situation.

Des fonctionnaires dénoncent cette expulsion et ses méthodes

« Cher.e.s collĂšgues, comme vous le savez certainement ce squat devait passer ce mardi 10 septembre en audience devant le juge de l’exĂ©cution. Alors oui, bla-bla-bla, le prĂ©cĂ©dent rendu n’était pas suspensif, mais quel affreux sentiment se dĂ©gage de ce timing. Quelle drĂŽle de fraternitĂ©. »

Du monde à la Cité Judiciaire

Beaucoup de monde est venu soutenir les ex-habitants de la CPAM pour leur audience au tribunal d’instance. Certains attendent devant, d’autres dans les couloirs. Beaucoup de policiers aux alentours.
À 14h30 l’audience n’avait toujours pas commencĂ©.

Campement au chemin des cailloux

L’aire de passage pour les gens du voyage a Ă©tĂ© ouverte hier soir vers 22h . Remise en eau , quelques barnums livrĂ©s par la mairie , arrivĂ©e sur un terrain
complĂštement nu.
La nuit Ă©tait fraĂźche , petit oubli des services d’expulsion comme d’habitude , le jour oĂč on t’expulse n’est pas le jour oĂč tu rĂ©cupĂšres tes affaires , entre autres 
 tes couvertures ..
Recup de tentes , et de couvertures dans la nuit par les assos .
Un coffret Ă©lectrique a Ă©tĂ© installĂ© ce matin, petit dej’ avec le soleil !

Les ex-habitants de la CPAM vont passer la nuit au chemin des cailloux

AprĂšs un nouveau coup de pression des forces de l’ordre, qui se sont remises en formation d’attaque, les ex-habitants de la CPAM ont choisi d’aller passer la nuit sur le terrain que leur propose la mairie. Pour rappel il s’agit d’un terrain d’accueil pour les gens du voyage dĂ©saffectĂ©. Une dalle sans eau, ni Ă©lectricitĂ©, ni abris, coincĂ©e entre la rocade et un cimetiĂšre.

Rassemblement demain à 14h devant la cité judiciaire

La rassemblement demain mardi à 14h devant la cité judiciaire (boulevard Clémenceau) est maintenu.
PrĂ©vu depuis plusieurs jours, ce rassemblement devait avoir lieu Ă  l’occasion de l’examen devant le tribunal d’instance du cas de la CPAM, examen qui devait aboutir Ă  une dĂ©cision d’expulsion, ou Ă  un dĂ©lai supplĂ©mentaire.


Mise Ă  jour : lundi 9 septembre
La poussiĂšre sous le tapis : proposition de la mairie

Toujours pas d’expulsion de la place Wilson. Les forces de l’ordre se sont Ă©quipĂ©es et dĂ©ployĂ©es autour de la place mais ce n’était manifestement qu’un coup de pression.


Les nĂ©gociation ont dĂ©marrĂ© avec la mairie, qui a proposĂ© de mettre Ă  disposition le terrain du chemin des cailloux qui, comme son nom l’indique, est une dalle pas du tout adaptĂ©e Ă  un campement de tentes. Ce terrain, situĂ©e entre les terrains de sport du campus et un Ă©changeur de la rocade abritait jusqu’au mois de mai des membres de la communautĂ© du voyage.
Une dĂ©lĂ©gation est allĂ©e sur place pour constater qu’il n’y avait ni eau, ni Ă©lectricitĂ©, ni barnum, contrairement Ă  ce que la mairie promettait. Il est dĂ©cidĂ© de rester sur place pendant que les nĂ©gociations continuent.
Quelques minutes plus tard, le reprĂ©sentant explique que des agents sont sur place pour remettre l’eau et apporter des barnums, l’électricitĂ© devrait ĂȘtre remise demain.
Toujours beaucoup de monde place Wilson.

Intervention de la police

Les policiers sont intervenus pour expulser le rassemblement de la place Wilson.
Toujours aucune solution de relogement proposĂ©e par la prĂ©fecture, la nuit va ĂȘtre longue !

Un campement sur la place Wilson ?

Des tentes commencent Ă  ĂȘtre montĂ©es sur la place Wilson pour y passer la nuit.
Le commissaire De Bartolo arrive et annonce que cette occupation ne sera pas possible.
Aux personnes qui lui demandent quelles sont les solutions pour les personnes que ses hommes ont mis Ă  la rue dans l’aprĂšs-midi, il se contente de rĂ©pondre « c’est impossible, c’est illĂ©gal ».
Autour de la place Wilson des policiers nationaux, des CRS et les éborgneurs de la BAC se préparent à intervenir.

Quelle solution ?

Devant plus de 200 personnes réunies sur la place Wilson, des ex habitants de la CPAM et des militants font le point sur la situation :
– 11 personnes ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es et risquent d’ĂȘtre envoyĂ©es en CRA puis expulsĂ©es
– 1 seule personne a pu obtenir un relogement auprùs de Coallia
– En attendant d’une solution, il est dĂ©cidĂ© de rester place Wilson oĂč des tentes ont commencĂ© Ă  ĂȘtre montĂ©es
– Toute aide matĂ©rielle pour passer la nuit dehors est la bienvenue

Il y a quelques jours Qadri était expulsé

Au rassemblement boulevard Carraz, une banderole rappelle les situation de Gvantsa et Qadri.
Samedi 25 aoĂ»t, Gvantsa, une lycĂ©enne sur le point d’entrer en terminale Ă©tait arrĂȘtĂ©e Ă  son domicile et envoyĂ©e au CRA de Metz, en attendant une expulsion imminente. La mobilisation en sa faveur a permis d’obtenir sa libĂ©ration puis sa rĂ©gularisation. Mais le jour mĂȘme oĂč l’on apprenait sa rĂ©gularisation c’est Qadri, un autre Ă©lĂšve du lycĂ©e de Qvantsa qui allait entrer en BTS qui Ă©tait portĂ© disparu
 jusqu’à ce que l’on apprenne qu’il avait Ă©tĂ©, le matin mĂȘme, arrĂȘtĂ© Ă  son dimicile et expulsĂ© au Nigeria oĂč il n’a plus la moindre attache familiale.

Appel Ă  don

Si possible, merci d’amener du matĂ©riel de camping au RDV de 18h place Wilson :
tentes, couvertures, nourriture

Beaucoup de policiers sur place

Les ex-habitants de la CPAM et leurs soutiens sont dĂ©sormais sur le trottoir du boulevard Carraz, encerclĂ©s par de nombreux policiers. La rue est noire de flics : des CRS, la brigade d’intervention de la police nationale. Un agent filme tous les visages des personnes prĂ©sentes.
Parole de flic :
« â€“ Messieurs dames, ça s’est bien passĂ© jusqu’à maintenant, pourquoi vouloir faire dĂ©gĂ©nĂ©rer les choses ?
Bien passĂ© ? Tu viens de les mettre Ă  la rue et tu trouves que les choses se passent bien ? Â»

Rassemblement le long du boulevard Carraz

Bousculade au milieu du boulevard Carraz, que les désormais ex-habitants de la CPAM et leurs soutiens tentent de bloquer. Ils sont repoussés sur le trottoir.

Des personnes interpellées

Au moins deux personnes auraient été interpellées et transférées dans les locaux de la police aux frontiÚres de ChenÎve avant un transfert au centre de rétention de Metz. Elles risquent une expulsion hors de France.

Un batiment occupé depuis octobre 2018

Occupé depuis le 7 octobre 2018, cet ancien batiment de la CPAM accueillait environ 80 personnes migrantes.
Cette occupation avait reçu un large soutien dans son quartier, notamment de la part de la paroisse et, à demi-mot, de la municipalité.

Rendez-vous Ă  18h place Wilson !

Un rassemblement de soutien aura lieu ce soir Ă  18h. Rendez-vous place Wilson, faites tourner le mot !

Une expulsion la veille de l’audience au tribunal administratif

Cette opĂ©ration a lieu la veille d’une audience au tribunal d’instance, audience qui devait statuer sur le sort de la CPAM.


Squat de la CPAM
30 du boulevard Henri Bazin, ChenĂŽve
https://squ.at/r/7c59

Des squats Ă  Dijon https://radar.squat.net/fr/groups/city/dijon/squated/squat
Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) Ă  Dijon https://radar.squat.net/fr/groups/city/dijon
Des événements à Dijon https://radar.squat.net/fr/events/city/Dijon

Les sans papiers https://radar.squat.net/fr/groups/topic/sans-papiers


Articles publiés sur Dijoncter le 7 et 9 septembre 2019:
https://dijoncter.info/les-demandeurs-d-asile-de-la-cpam-ont-besoin-de-soutien-1289
https://dijoncter.info/fil-info-expulsion-au-squat-de-la-cpam-1291


Article publié le 11 Sep 2019 sur Fr.squat.net