Novembre 29, 2021
Par CQFD
239 visites


« GrĂące Ă  une politique d’hĂ©bergement social inĂ©dite et aux aides exceptionnelles versĂ©es, nous avons Ă©vitĂ© Ă  prĂšs d’un demi-million de nos compatriotes de basculer dans la pauvretĂ©. Â»

Cette perle profĂ©rĂ©e par Emmanuel Macron lors de son autocĂ©lĂ©bration tĂ©lĂ©visuelle du 9 novembre extrapole des statistiques de l’Insee sur le taux de pauvretĂ© en 2020, jugĂ© stable, que Jean-Luc Tavernier, directeur de l’institut, invitait pourtant lui-mĂȘme Ă  analyser prudemment avant d’en tirer quelque conclusion.

Car d’autres chiffres, moins positifs, s’apprĂȘtaient Ă  sortir, Ă©manant du Secours catholique dont le rapport « Ă‰tat de la pauvretĂ© en France 2021 Â» prend, lui, en compte des situations non traitĂ©es par l’Insee : Ă©tudiants, intĂ©rimaires, DOM-TOM, revenus informels…

Et lĂ  une autre image se dessine : la prĂ©caritĂ© affame, le recours Ă  l’aide et l’insĂ©curitĂ© alimentaires ayant augmentĂ© dans des proportions inĂ©dites « en temps de paix Â» et la pandĂ©mie « a prĂ©cipitĂ© dans la pauvretĂ© des personnes qui Ă©taient sur le fil Â». Mais qui donc croire ?




Source: Cqfd-journal.org