Janvier 2, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
334 visites


Depuis maintenant deux mois les sans-facs de Nanterre occupent les bâtiments de leur fac pour exiger l’inscription d’une quarantaine étudiant•es.

Nos camarades ont depuis le début de l’occupation essuyé les méthodes répressives de la présidence : vissage des fenêtres pour enfermer les étudiant.es dans les locaux, coupures d’eau, d’électricité et de chauffage sous 10° de froid, tentative de faire porter aux étudiant.es des fausses dégradations… Un vigile a même proféré des insultes sexistes contre une étudiante mobilisée. Ces procédés sont classiques des présidences et de leurs vigiles lors des occupations de fac, mais restent inadmissibles. Nous tenons à les condamner fermement.

Scandaleux également, le refus persistant de la présidence de M . Gervais Lambony d’inscrire ce qui ne représenterait que 0,1 % des effectifs de Nanterre, ce qui est d’autant possible à cette période de l’année ou nombre d’étudiant.es ont malheureusement décroché et laissent des places vacantes dans les filières demandées. On voit bien que cette décision est politique, c’est celle de persister dans la logique de sélection injuste instaurée depuis 2016 en master et depuis 2019 par parcoursup en licence. C’est celle de dire : non les enfants des classes populaires n’auront pas leur place à l’université. C’est celle enfin de ne pas céder un pouce aux luttes étudiantes pour mieux les décrédibiliser.

Malgré le calme olympien des étudiant.es et une occupation exemplaire, malgré des revendications simples, malgré une ouverture aux négociations par une proposition de protocole de fin d’occupation, malgré le soutien large à cette mobilisation, la présidence reste campée sur ses positions. Elle n’offre qu’un simulacre de négociations en ne s’engageant sur aucune inscription et en comptant sur la période des fêtes pour entamer la détermination des occupant.es.


La commission jeunesse de l'UCL en soutien aux sans-facs

Mais les camarades du syndicat UNEF-TACLE qui animent cette lutte restent plus déterminé.es que jamais. Malgré des divergences stratégiques avec elles et eux en terme de pratiques autogestionnaires notamment, la commission jeunesse de l’UCL apporte en ces fêtes de fin d’année tout son soutien à cette mobilisation. Nous relayons la caisse de soutien à l’occupation, qu’il s’agit de diffuser le plus largement possible : https://www.cotizup.com/soutien-occupation-sans-fac

La lutte des sans-facs c’est celle contre toute forme de sélection, à l’heure ou le ministère annonce une nouvelle plateforme de généralisation de la sélection en master [1]. Pour qu’étudier reste un droit et pas un privilège, solidarité avec nos camarades, les sans-facs vaincront !

Union communiste libertaire, le 28 décembre 2021




Source: Unioncommunistelibertaire.org