Novembre 2, 2017
Par Le Monde Libertaire
249 visites

La dette souveraine de la Grèce atteint les 180 % du PIB après le choc néolibéral administré au pays au prix d’un effondrement du revenu disponible et de la demande, d’une dislocation sociale et d’une profonde récession économique. Mais pour ses créanciers, la dette grecque n’est pas un problème. C’est en effet plutôt une affaire juteuse, qui a généré pour la BCE, le FMI et les États membres de l’Union européenne, Allemagne et France en tête, des milliards d’euros de




Source: