En janvier 2019, les prisonnier·ère·s de plusieurs centres de rétention pour étranger·ère·s (CRA) entrent en grève de la faim. Ils et elles se battent contre l’existence même de ces prisons pour sans-papiers, dénoncent des conditions de vie horribles et les humiliations quotidiennes, s’opposent à la violence raciste des flics et aux déportations.

À l’intérieur, les luttes, les résistances et les tentatives d’évasion et de destruction des centres ne se sont jamais arrêtées, ni en IdF ni ailleurs, malgré la répression menée par la police et par les tribunaux.

À l’extérieur, depuis janvier nous nous organisons pour soutenir les luttes des détenu·e·s, faire sortir leurs paroles et mettre en place des formes de solidarité concrète. Rassemblements, parloirs sauvages, manifs, etc., mais beaucoup reste à faire pour enrayer la machine à expulser, et enfin détruire les centres de rétention.

À bas les CRA ! Liberté pour tou·te·s, avec ou sans papiers !


Article publié le 09 Sep 2019 sur Paris-luttes.info