Juin 14, 2016
Par Union Syndicale Solidaires
364 visites


TRAVAIL DOMINICAL, LOI TRAVAIL :

DÉTERMINÉ COMME JAMAIS

Le 10 juin 2016

Faute de se prononcer sur la représentativité du syndicat SCID aux Galeries Lafayette, la justice a de fait confirmé hier que l’accord relatif au travail dominical de cette enseigne, objet d’un droit d’opposition majoritaire, ne pouvait s’appliquer à ce jour.

C’est pourquoi la signature, en particulier par le syndicat SUD de l’entreprise, d’un accord similaire au BHV, non seulement médiocre mais contre l’avis d’une majorité des salarié-es, se justifie encore moins.

Notre syndicat, pour qui la lutte contre l’extension des horaires d’ouverture des commerces est une priorité, voit son action percutée par ce dernier censé s’appliquer dès le 3 juillet prochain. Aussi, réuni pour la première fois en assemblée générale extraordinaire, il a décidé de :

- continuer à faire connaître, y compris publiquement, son rejet de cet accord,

- se joindre à toute contestation juridique initiée à son encontre,

- saisir, le cas échéant, la commission des conflits de Solidaires après le débat prévu à ce sujet au comité national des 6 et 7 juillet.

La loi Macron mais aussi EL Khomri à la poubelle ! Tout comme le CLIC-P et les fédérations CGT et FO du commerce, nous appelons à faire grève et à manifester, en particulier sur Paris, le 14 juin prochain.

13 rue d’Armaillé 75017 Paris – Tél : 0140555822 / Fax : 0144853787 / Mail : [email protected]




Source: