Janvier 19, 2023
Par À Bas Les CRA
248 visites

On a été contacté par des retenu.es du CRA du Mesnil-Amelot. Elles dénoncent une situation de détresse et refus de soins d’une co-retenue qui n’est pas dans la mesure de s’exprimer, et qui pour autant est gardée dans cette taule pour étrangères, où elle signe des documents administratifs qu’elle n’est pas en mesure de comprendre.


« Je parle au nom de tous les rétenus.
Une dame très agéé, de plus de 60 ans a été enfermée ici il y a 5 jours. Elle ne parle qu’en disant oui ou non, et parle souvent toute seule. Elle a besoin de soins, de quelqu’un qui s’occupe d’elle parce que le centre de retention n’est pas une place pour une personne avec des problèmes psychiatriques.

Elle n’est pas autonome pour se soigner. La dame n’est pas en capacité de réfléchir comme une personne normale. C’est inhumain de la garder ici. Elle est arrivée ici après avoir été controlée dans le métro. Déjà quand on controle une dame pour la ramener au commissariat, on voit pas que c’est pas ici qu’il faut la ramener? Le juge des libertés lui a donné 28 jours de retention.

Dans le CRA, des fois elle signe des papiers sans savoir ce qu’elle signe. Les policiers dans le centre nous disent de l’amener voir l’infermière. Mais l’infermière ne pose pas de questions, ne s’occupe pas du tout de comment cette dame va.

Un surveillant en parlant de cette dame a dit « qui, la tarée? celle qui pue? » Où est le droit de la femme? Où est le droit d’une personne handicapée? On est en france ou quoi? Les policiers la traitent de façon insultante, font semblant de pas voir que ça va pas avec elle. On a essayé d’appeler le SAMU. Ils ont dit qu’ils ne peuvent rien faire si ce n’est pas un chef du CRA qui les appelle. ça se voit que c’est une dame qui a beaucoup souffert dehors, ici elle ne peut qu’empirer. Ici c’est comme une prison »




Source: Abaslescra.noblogs.org