Novembre 12, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
275 visites


Dans un article paru dans le Figaro le 12 novembre (Lire ICI), des journalistes de cette officine libĂ©rale ( Judith Waintraub, Nadjet Cherigui et Hugues Maillo) s’en prennent violemment au corps enseignant de l’éducation nationale qu’elles et il accusent pour une partie de promouvoir une idĂ©ologie antiracisme, LGBT et dĂ©colonialisme, le tout en usant du vocable de wokisme pour mieux stigmatiser ce que la droite et l’extrĂȘme droite dĂ©finissent comme Ă©tant ’l’islamo-gauchisme ’, expression qui ne correspond Ă  rien de scientifique ni de rationnel, mais plutĂŽt Ă  une sorte de phobie de tout ce qui est synonyme d’humanisme, et d’égalitĂ© des droits, quelques que soient les genres, les origines ou les cultures.

Les accusations portĂ©es par ces idĂ©ologues Ă  la soldes des mĂ©dias rĂ©actionnaires ne sont pas anodines, car elles remettent en cause les principes mĂȘme de ce qui fonde la dĂ©claration des droits de l’homme (souvent vilipendĂ© par les mĂȘmes d’ailleurs), mais aussi les principes inscrits dans la constitution et au frontispice des Mairies.

Ce sont ces principes humanistes figurant au programme des Ă©coles que les enseignants sont chargĂ©s d’enseigner aux enfants et qu’ils et elles font avec conscience et probitĂ©. Il ne s’agit donc pas de promotion d’une idĂ©ologie comme cela et faussement affirmĂ© dans cet article, mais de l’enseignement des principes supĂ©rieurs qui fondent toute dĂ©mocratie. Ne pas accepter que cet enseignement puisse ĂȘtre dispensĂ©, c’est Ă  dire faire en sorte de donner des outils aux jeunes gĂ©nĂ©rations pour qu’elles puissent lutter ensuite contre les inĂ©galitĂ©s de genre de sexe ou d’origine, c’est promouvoir l’idĂ©ologie inverse basĂ©e sur la domination et l’exploitation.

DĂšs lors, on comprend pourquoi cette idĂ©e est insupportable aux esprits rĂ©actionnaires, viscĂ©ralement opposĂ©s aux principes rĂ©publicains d’égalitĂ© te de fraternitĂ©. Il ne reste mĂȘme pas la LibertĂ© dont ils souhaitent aussi nous priver au prĂ©texte de plus de sĂ©curitĂ©, et chacun comprendra dĂšs lors dans quelle sociĂ©tĂ© ils veulent nous faire vivre pour mieux nous asservir.

Bien sĂ»r, Solidaires Allier rĂ©affirme son attachement viscĂ©ral aux principes de libertĂ© d’égalitĂ© et de fraternitĂ©. Nous luttons d’ailleurs avec constance pour traduire dans la rĂ©alitĂ© quotidienne ce qu’ils impliquent concrĂštement, c’est Ă  dire la lutte contre le racisme, contre le sexisme et contre toutes les phobies de genres.

Oui, nous dĂ©nonçons aussi le colonialisme, l’asservissement et l’exploitation des peuples, et nous affirmons haut et fort que cela n’a jamais apportĂ© rien de bon Ă  ces derniers, et certainement pas la soi-disant ’civilisation’ responsable aujourd’hui de toutes les crises (capitaliste, sociale et climatique).

Solidaires Allier rĂ©affirme sa solidaritĂ© avec le corps enseignant qui Ɠuvre chaque jour dans des conditions de travail de plus en plus difficiles pour promouvoir les principes fondamentaux du vivre ensemble, qui luttent contre la haine et le rejet de l’autre et dispense la connaissance indispensable pour mieux comprendre les enjeux du monde, et libĂ©rer ainsi les esprits des prĂ©jugĂ©s responsables des aprioris Ă©triquĂ©s et imbĂ©ciles dĂ©bouchant sur des constructions intellectuelles erronĂ©es et souvent dĂ©vastatrices, tel cet article du Figaro.

Nous vous proposons de lire le communiquĂ© de presse de SUD Éducation dĂ©nonçant les incohĂ©rences et les approximations de cette logorrhĂ©e toute zĂ©mourienne. C’est ICI.




Source: Solidaires.org