Juin 21, 2022
Par Paris Luttes
284 visites

Nous, travailleurs et travailleuses de la coopérative La conquête du pain décidons d’arrêter la production boulangère. Nos conditions de travail ne sont plus tolérables. 

 

Il existe un climat totalitaire de sur-pression et d’intimidation de la part de notre gérante qui ne nous laisse pas d’autre choix que de faire la grève. 

 

Oui, on arrête de produire le pain que la population de Montreuil consomme. 

On veut que nos pains continuent à être vendus avec le symbole de la liberté d’une boulangerie qui n’a pas de patron. Nos pains expriment la capacité d’un collectif à se mettre d’accord et à produire une marchandise sans qu’un patron soit derrière nous, à nous exploiter en profitant de notre travail.

 

C’est pour ça qu’aujourd’hui nous nous révoltons et décidons de mettre fin à des conditions qui vont à l’encontre de nos idées et de nos principes. La discussion autour de ces dysfonctionnements est rendue impossible au cours des AG de salarié.es ; c’est pourquoi nous demandons la convocation d’une Assemblée des coopérateur.ices avec la présence des salarié.es de La conquête afin de régler la situation.

 

On invite tous les collectifs, associations, et toute la population montreuilloise à nous soutenir car nos demandes sont justes et permettront de donner une continuité à ce beau projet auquel nous tenons énormément :

 

Nous demandons une autogestion réelle de La conquête du pain et que ça ne soit pas seulement une étiquette qui permette de justifier certaines dérives autoritaires.

Nous demandons la révocation du mandat de la gérante actuelle.

Nous voulons de la transparence sur les aspects financiers et administratifs de la coopérative.

Nous voulons le respect du pouvoir décisionnel des salarié.es concernant les décisions à prendre au cours des AG des salarié.es.

Le travail que nous fournissons doit être respecté et non dénigré dans des logiques de victimisation et de culpabilisation qui nous forceraient à accepter des conditions de travail intolérables. Ces dynamiques, en plus du flou financier, ont fini par précipiter le départ de la pâtissière.

Nous voulons de la stabilité dans l’équipe ! Ras le bol de voir nos collègues de boulot partir les uns après les autres dans un état lamentable, générations de salarié.es après générations de salarié.es.

Nous réclamons la paie des heures sup non comptabilisées alors qu’elles ont été effectuées !

Nous réclamons le recrutement de plusieurs personnes afin d’alléger la charge de travail notamment au fournil ; cela permettrait d’arrêter de faire 60h sup par mois.

 

On veut pour nous la boulangerie entière, et pas juste des miettes !

On paralyse la production pour mobiliser nos droits et la révolte !

On ne veux plus se faire rouler dans la farine !

Du pain et des roses pour nous tous.tes !

 

Solidairement,

Des salarié.es de La conquête du pain.

Contact : [email protected]




Source: Paris-luttes.info