L’essentiel des informations sur le G7, des textes des orgas et collectif impliqué, les infos pratiques et des revue de presse sur le site dédié g7borroka.info.

On y retrouve les informations sur le contre G7 intergalactique d’Hendaia qui commence dès le mercredi 21 juqu’au vendredi 23 août.

À moins que vous préferiez partagez une grillade avec les poulets ou vous rendre à l’alter village de la plateforme de mobilisation des organisation de gôche G7 EZ, toutes les informations de ces rencontres à Hendaia aussi à partir du 19 pour l’installation. Pour une approche critique de cette plateforme le texte du collectif anarchiste Indar Beltza qui a décidé de se retirer de la Plateforme d’organisation anti G7 — G7 EZ début juin.

« nous estimons que les conditions de rassemblement et d’organisation de la Plateforme anti-G7 ne présentent pas les conditions réelles du terrain et éludent les paramètres de dangerosité de l’événement dû au déploiement extraordinaire des forces de répressions sur le territoire basque.

Ainsi, l’État, par le biais de son corollaire préfectoral, responsabilise la Plateforme G7 EZ sur la sécurité et la bonne marche pacifiste des rassemblements de Bayonne à Irun durant la période du sommet et de l’occupation du territoire.

Étant donné que pour l’État et ses représentants, tout doit être sous contrôle et se passer dans une ambiance strictement « non-violente », prônée dès le départ par certains signataires de la Plateforme, les responsables de la plateforme seront prompts à condamner tout acte considéré comme « violent » ! »

Evidemment quand Aurélie Trouvé responsable d’ATTAC déclare « Nous manifesterons dans le calme et la détermination. Nous ne dégraderons rien. Nous ne mènerons aucune stratégie de confrontation et ne répondrons pas aux provocations. » On peut s’attendre à la grande comédie de la dissociation et des « condamnation » dont les organisations de gauche ont l’habitude. Rappelons nous Susan George (alors porte parole d’attac) qui après l’assassinat de Carlo Giulani à Gênes en 2001 conspuée les « cons indésirables qui nous ont fait passer pour des altermondialistes primaires ». Surtout que la mobilisation des forces de répression sera, comme à chaque contre sommet, impressionante et féroce. Et l’institution judiciaire se prépare à relayer le travail des flics comme on peut le lire dans cet article. Une répression qui a déjà commencé avec l’arrestation, l’expulsion et l’interdiction de territoire subit par un activiste allemand à Dijon le 9 août. Dans la même veine l’arrestation de Vincenzo Vecchi le 8 août pour des faits remontant au contre sommet de Gêne peut être interprété comme un signal dirigé aux contestataire : « l’état ne pardonne pas ».

Un équipe d’appui juridique c’est constituée ggrâce aux efforts du réseaux rajcol qui met à disposition des informations pratiques. Une caisse de soutien est aussi mis en place notamment pour payer les avocat.es. Enfin un espace de soin et de soutien « chez Thelma » sera mis en place dès le mardi 20 pour s’entraider et se remettre dans une situation certainement tendue.



Article publié le 17 Août 2019 sur Iaata.info