C’est sur les rails. des trains de fret devraient circuler sur les nouvelles lignes du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier à partir du 11 décembre prochain, et la future gare TGV de la Mogère (ou nouvelle gare Montpellier Sud de France) sera mise en service le 7 juillet 2018 au sud d’Odysseum.

À 10 mois de l’ouverture, la question reste entière et brûlante. SNCF Mobilités, qui exploite les trains en circulation, a fait ses comptes. Le 26 octobre 2016, elle a annoncé la présence de quatre TGV par jour dans la nouvelle gare de Montpellier, soit deux dans chaque sens, jusqu’à l’ouverture de la gare de Nîmes-Manduel.

Explications : pour faire le plein, les TGV de Montpellier doivent charger des voyageurs aussi dans la capitale gardoise. Mais le Contournement ferroviaire de Nîmes –Montpellier desservira non pas la gare actuelle de la cité romaine mais la future gare TGV Nîmes-Manduel-Redessan, située à 10 km à l’est de Nîmes qui est loin d’être construite. Après un arrêté d’utilité publique tout frais (13 juin 2017), son ouverture est prévue en théorie pour décembre 2019, une hypothèse souvent jugée optimiste. Sans gare de Nîmes-Manduel, les trains desservant la nouvelle gare de la Mogère seront moins remplis, donc peu rentables, d’où la prudence de SNCF mobilités.

Et la colère de Carole Delga, présidente socialiste du Conseil régional Occitanie, qui a suspendu le versement de la participation financière de la Région, soit un gel de 32 millions d’euros sur un budget de 135 millions. « À ce jour, le compte n’y est pas ». La collectivité demande une « desserte de la gare à la hauteur des engagements financiers qui ont été pris ». À la métropole de Montpellier donc d’hériter de la patate chaude…

[…]

Gare Montpellier Sud de France, les chiffres clés

  • 60 KM : la longueur de la ligne nouvelle construite entre Manduel et Lattes (CNM)
  • 220 KM/H : la vitesse de circulation des TGV à la mise en service, 300 km/h à terme.
  • 10 MN : le gain de temps annoncé entre la gare TGV de Montpellier et Paris avec un arrêt à Nîmes-Manduel, 20 mn sans arrêt.
  • 142,7 M€ : le coût total de la gare Montpellier Sud de France
    • 135 M€ : le coût de la gare (valeur juillet 2011) : infrastructure ferroviaire, bâtiment voyageurs, parking, bassins de rétention…. dont 1/3 à la charge de SNCF réseau soit 45 M€, 1/3 à la charge de l’Etat soit 45 M€, 1/3 à la charge de collectivités territoriales, soit 45 M€, dont 32,2 M€ à la charge de la Région
    • 7,7 M€ : le coût supplémentaire lié à la spécificité d’une gare-pont et à la dalle d’accès du tramway à la gare.
  • 40 M€ ; le coût estimé du prolongement de la ligne 1 du tramway (1,3 km) d’Odysseum à la gare
  • 52M€ le coût des travaux de rénovation de la gare Saint-Roch réalisés en 2014
  • 8 M de voyageurs par an, la fréquentation actuelle de la gare de Montpellier Saint-Roch
  • 2,6 M de voyageurs prévus en 2020 à la gare Montpellier Sud de France
  • 3,5 M de voyageurs prévus en 2030
  • 71 M€ SUR 15 ANS le montant du PPP (partenariat privé public) avec les groupes Icade et F. Fondeville pour la réalisation, et Cofely GFD Suez pour la maintenance et l’entretien de la gare.
  • 1600 places de stationnement prévues dans le parking, 3 000 places à terme.
  • 11 MÈTRES la hauteur de la grande halle du bâtiment voyageurs
  • QUATRE voies à quais pour les dessertes voyageurs, et deux voies passantes pour les trains de fret en première phase (2030)

Source : Le d’Oc

Source: http://lepressoir-info.org/spip.php?article998 -