Juillet 14, 2021
Par Attaque
382 visites


14 juillet, faire la fĂȘte aux poulets

extrait du Parisien / mercredi 14 juillet 2021

Comme chaque annĂ©e, la nuit du 13 au 14 juillet a Ă©tĂ© Ă©maillĂ©e par une sĂ©rie d’incidents. Le bilan est toutefois plus mesurĂ© que l’an dernier : au total, 294 voitures ont Ă©tĂ© brĂ»lĂ©es sur l’ensemble du territoire, contre 397 l’an dernier, soit une baisse de 35 %, a indiquĂ© au Parisien une source policiĂšre. Dans le dĂ©tail, 78 vĂ©hicules sont partis en fumĂ©e Ă  Paris et sa petite couronne, soit une baisse de 39 % par rapport Ă  2020 [il faut dire qu’il pleuvait
 NdAtt.].


Par ailleurs, 249 personnes ont été interpellées en France, dont 201 ont été placées en garde à vue la nuit derniÚre indique de son cÎté Franceinfo, qui précise que deux policiers ont été blessés. Enfin, plus de 170 interpellations ont été menées à Paris, nous confirme une source policiÚre.

Comme d’habitude, le ministĂšre de l’IntĂ©rieur ne communique plus les bilans chiffrĂ©s des violences urbaines durant les cĂ©lĂ©brations du 14 juillet [
].

*****

Evreux : Le SuperU en feu

La DĂ©pĂȘche d’Evreux / mercredi 14 juillet 2021

[
] Vers 23 h, alors que le traditionnel feu d’artifice rĂ©sonnait dans le stade municipal d’Évreux, des petits groupes de jeunes ont commencĂ© Ă  se rassembler autour de la place Kennedy. VĂȘtus de noir, cagoulĂ©s et armĂ©s de mortiers de feux d’artifice, ils ont commencĂ© par tirer quelques fusĂ©es au-dessus des immeubles.

MĂȘlĂ©s Ă  de trĂšs jeunes enfants et aux nombreux curieux qui sillonnaient le quartier, ils n’ont pas tardĂ© Ă  allumer des feux au milieu de la chaussĂ©e pour tenter de barrer l’accĂšs au secteur de la place Kennedy.

Plusieurs feux de poubelles brĂ»laient quand les policiers, Ă©paulĂ©s par les CRS, les ont dispersĂ©s une premiĂšre fois en tirant quelques grenades lacrymogĂšnes. Le scĂ©nario s’est rĂ©pĂ©tĂ© jusqu’à ce que, vers 3 h du matin, le quartier redevienne calme.

Vers 2 h, aprĂšs plusieurs interpellations, un camion nacelle stationnĂ© rue de Rugby avait toutefois Ă©tĂ© incendiĂ© par les derniers groupes encore prĂ©sents dans les rues. Un incendie rapidement maĂźtrisĂ© par les sapeurs pompiers d’Évreux, intervenus sous la protection de la Police Nationale.

Un peu plus tĂŽt, vers 0 h 45, des jeunes qui circulaient en centre-ville ont mis le feu au local qui abrite les Caddies du Super U, situĂ© boulevard Pasteur. Seize pompiers se sont rendus sur place pour Ă©teindre l’incendie avant qu’il ne se propage Ă  l’ensemble du supermarchĂ©. Mercredi matin, aprĂšs une nuit maĂźtrisĂ©e par les forces de l’ordre, la grande surface a pu ouvrir ses portes, seul sa façade ayant Ă©tĂ© endommagĂ©e.

*****

Territoire de Belfort et Pays de Montbéliard : Viser les flics, cramer leurs caméras

France Bleu / mercredi 14 juillet 2021

Il y a eu de nouvelles violences urbaines dans la nuit de mardi à mercredi dans le Pays de Montbéliard et dans le Territoire de Belfort. Ces violences se sont produites de 22H40 à 3 heures du matin sur les communes de Grand-Charmont, Valentigney, Montbéliard et Belfort avec des feux de poubelles et des pétards.

Sur Grand-Charmont et Belfort, les gendarmes et les policiers ont mĂȘme essuyĂ© des tirs de mortier Ă  chaque intervention, mais sans blessĂ©s, ni dĂ©gĂąts. Les policiers belfortains ont du intervenir en nombre dans le quartier des Glacis car des individus menaçaient de mettre le feu Ă  la vidĂ©o-surveillance. 

Dans le Territoire de Belfort et en Haute-SaĂŽne, les pompiers sont Ă©galement intervenus une trentaine de fois pour des feux de poubelles, Ă  Delle, Belfort et HĂ©ricourt.

*****

Yvelines : Des voitures en feu pour attirer les bleus

78actu / mercredi 14 juillet 2021

Plus de 25 vĂ©hicules dĂ©truits et trois blessĂ©s. C’est le triste bilan de la nuit dans les Yvelines.

C’est Ă  Mantes-la-Jolie que les heurts ont Ă©tĂ© les plus nombreux. Tout Ă  commencĂ© peu aprĂšs minuit. L’incendie de deux vĂ©hicules ont dĂ©clenchĂ© l’intervention des forces de l’ordre, lesquels ont Ă©tĂ© pris au milieu d’un groupe hostile d’une cinquantaine de personnes. Les forces de l’ordre ont dĂ» faire usage de leur armement pour disperser les fauteurs de trouble.
Les affrontements se sont ensuite dĂ©roulĂ©s tout au long de a nuit, jusqu’à 4 heures du matin entre la rue Lavoisier, le boulevard Clemenceau et la rue Pierre de Ronsard, en plein cƓur du Val FourrĂ©. A chaque fois, forces de l’ordre et pompiers intervenaient pour des vĂ©hicules incendiĂ©s.
Des quartiers de Trappes et Sartrouville n’ont pas non plus Ă©tĂ© Ă©pargnĂ©s par cette nuit de violences urbaines, malheureusement habituelles lors des festivitĂ©s de la fĂȘte nationale.

*****

MĂ©tropole de Lyon : Des nombreux feux de voitures

Lyon Mag / mercredi 14 juillet 2021

De nombreux feux volontaires ont nĂ©cessitĂ© l’intervention des sapeurs-pompiers Ă  VĂ©nissieux, Vaulx-en-Velin, Meyzieu, Saint-Priest ou encore Ă  Rillieux-la-Pape.

C’est sur cette derniĂšre commune que les incendies volontaires semblent avoir Ă©tĂ© les plus nombreux. Selon nos informations, ce sont au moins une dizaine de voitures qui ont Ă©tĂ© rĂ©duites en cendres. Comme ailleurs dans l’agglomĂ©ration lyonnaise, des poubelles ont Ă©galement Ă©tĂ© mises Ă  feu.
Des jets de mortiers ont aussi Ă©tĂ© constatĂ©s, notamment du cĂŽtĂ© de Vaulx-en-Velin et Villeurbanne, oĂč des lignes TCL ont Ă©tĂ© dĂ©viĂ©es dans la soirĂ©e pour Ă©viter tout incident.

De quoi laisser craindre une nouvelle flambĂ©e de violence dans la nuit de mercredi Ă  jeudi, en marge des festivitĂ©s de la FĂȘte Nationale. Pour tenter d’empĂȘcher des agissements similaires, la prĂ©fecture du RhĂŽne avait annoncĂ© des renforts pour mardi et mercredi, avec au total 450 policiers dĂ©ployĂ©s sur le territoire de la MĂ©tropole de Lyon, avec l’appui de 200 sapeurs-pompiers le premier jour et 250 le second.

*****

Essonne : Une nuit relativement calme

Le Parisien / mercredi 14 juillet 2021

Des voitures et des poubelles incendiĂ©es mais aussi des tirs de mortiers d’artifice sur les forces de l’ordre. En Essonne, quelques dĂ©bordements ont rythmĂ© la nuit du 13 au 14 juillet, principalement Ă  Montgeron, Les Ulis et Sainte-GeneviĂšve-des-Bois et Juvisy-sur-Orge.

À Montgeron, deux personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es aprĂšs des tirs de mortiers d’artifice sur les policiers, des feux de poubelles et l’incendie d’une voiture dans le quartier La ForĂȘt. « Des projectiles ont Ă©tĂ© jetĂ©s sur les collĂšgues qui intervenaient, note un policier. Mais il n’y a eu aucun blessĂ©. » ContactĂ©e, la maire LR Sylvie Carillon confirme les faits. « La police a patrouillĂ© toute la nuit, explique-t-elle. En prĂ©vision, nous avions demandĂ© aux bailleurs et aux habitants de rentrer leurs poubelles et leurs encombrants. Tout est rentrĂ© dans l’ordre, les services de la mairie ont tout nettoyĂ© au plus vite. »

Aux Ulis, plusieurs tirs de mortiers ont rĂ©veillĂ© les habitants. Trois personnes ont d’ailleurs Ă©tĂ© interpellĂ©es. « Il n’y a ni blessĂ©s, ni dĂ©gĂąts matĂ©riels, rassure le maire Clovis Cassan (PS). Ces tirs ont eu lieu en centre-ville. MalgrĂ© tout, c’est l’un des 14 juillet les plus calmes qu’on ait connus. »

« La nuit a Ă©tĂ© relativement calme, abonde Christian Toussaint du Wast, du syndicat Alliance Police Nationale. Il y a eu quelques tirs de mortier dans le quartier de La Croix-Blanche Ă  Vigneux-sur-Seine et aux Pyramides Ă  Évry-Courcouronnes. Une voiture a Ă©galement Ă©tĂ© brĂ»lĂ©e Ă  la Grande Borne Ă  Grigny. Nous souhaitons surtout un prompt rĂ©tablissement Ă  l’un de nos collĂšgues qui a Ă©tĂ© blessĂ© Ă  Brunoy. »

À Juvisy-sur-Orge, des tirs de mortiers et trois voitures incendiĂ©es ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s. Enfin, Ă  Sainte-GeneviĂšve-des-Bois, les policiers nationaux et municipaux ont Ă©tĂ© pris Ă  partie par une trentaine de personnes armĂ©es de barres de fer et de mortiers. Un policier municipal a Ă©tĂ© lĂ©gĂšrement blessĂ© dans les affrontements. « Concernant les violences urbaines, nous traversons une pĂ©riode plus calme depuis le dĂ©but de l’étĂ©, analyse Guillaume Roux du syndicat UnitĂ©-SGP 91. Mais ces rĂ©cents Ă©vĂ©nements montrent que tout cela reste encore trĂšs sensible. »

*****

Valence : Le feu d’artifice ? Oui, mais sur les keufs

Le Dauphiné / mercredi 14 juillet 2021

Dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 juillet, le quartier Fontbarlettes Ă  Valence, a Ă©tĂ© le thĂ©Ăątre de violences urbaines. Intervenant pour un feu de poubelle et des feux d’artifice sauvages peu aprĂšs minuit, les policiers valentinois ont Ă©tĂ© visĂ©s par des tirs de mortiers et par diffĂ©rents projectiles. Ces incidents n’ont pas fait de blessĂ©. [
]

*****

Les deux premiĂšres semaines du mois

Les Sables-d’Olonne (VendĂ©e) : Les flics hors de la plage !

France Bleu / lundi 5 juillet 2021

L’étĂ© s’annonce dĂ©cidĂ©ment compliquĂ© aux Sables d’Olonne : comme le week-end prĂ©cĂ©dent, de nouveaux affrontements entre bandes de jeunes et policiers se sont produits dans la nuit de samedi Ă  dimanche. Les renforts de CRS arrivĂ©s le vendredi n’y ont rien changĂ©, et pour cause : leur vacation s’arrĂȘte Ă  minuit.

Les heurts ont commencĂ© vers 2 heures du matin. 150 jeunes, armĂ©s de canettes, pavĂ©s ou cailloux, ont dĂ©cidĂ© de s’en prendre Ă  des policiers en patrouille, en leur jetant divers projectiles. Huit fonctionnaires de police, aidĂ©s par des policiers municipaux, ont eu toutes les peines du monde Ă  maĂźtriser la situation. Ils ont fait usage de gaz lacrymogĂšnes pour disperser les jeunes. Un policier a Ă©tĂ© lĂ©gĂšrement blessĂ© au visage, une voiture de police a Ă©tĂ© dĂ©gradĂ©e, ainsi qu’un vitrine. 

C’est seulement vers 5h du matin que le calme est revenu. Deux personnes ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es. L’une d’elles n’avait rien Ă  voir avec les faits, mais l’autre, un jeune Nazairien, a Ă©tĂ© placĂ© en garde Ă  vue. Il a Ă©tĂ© jugĂ© ce lundi en comparution immĂ©diate et condamnĂ© Ă  six mois de prison ferme, avant d’ĂȘtre incarcĂ©rĂ© Ă  Fontenay-le-Comte.

*****

La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique) : FĂȘter la fin du lycĂ©e, caillasser du flic
 vive la jeunesse !

France Bleu / samedi 10 juillet 2021

Depuis les rĂ©sultats du baccalaurĂ©at, des jeunes se rĂ©unissent sur la plage de La Baule en nombre. Ils forment des petits groupes pouvant atteindre un total de plusieurs centaines de personnes. Dans la nuit de vendredi Ă  samedi, ils Ă©taient prĂšs de 300 au total selon les forces de l’ordre. La soirĂ©e se passait tranquillement jusqu’à ce qu’un groupe d’une vingtaine d’individus essaient de se rĂ©fugier sur la terrasse du Punch In Baule, un bar situĂ© prĂšs de la plage.

Le gĂ©rant refuse alors de les laisser passer. Ce dernier Ă©tait inquiet de voir un un tel groupe essayer de venir sur sa terrasse. Il fait alors appel Ă  la police pour vĂ©rifier que son mobilier ne soit pas endommagĂ©. Vers 3h20, les forces de l’ordre tentent alors de calmer le jeu, ces derniers reçoivent en Ă©change des projectiles et des tirs de feux d’artifices. Dix agents des Compagnies RĂ©publicaines de SĂ©curitĂ© (CRS) prĂ©vus en renfort viennent alors aider des effectifs locaux.

Les fonctionnaires font alors usage de grenades lacrymogĂšne, d’une grenade de dĂ©sencerclement et d’un tir de lanceur de balles de dĂ©fense (LBD). Les 300 jeunes ne se dispersent que peu. L’un d’entre eux est touchĂ© par le tir de LBD alors qu’il tirait un feu d’artifice selon les forces de l’ordre. Le projectile rate sa cible et atterrit sur un vĂ©hicule quelques mĂštres derriĂšre les forces de l’ordre, sans causer de dĂ©gĂąts.

Le jeune prend alors la fuite, quelques policiers de la Brigade anti-criminalitĂ© (BAC) se lancent Ă  sa poursuite. En pleine fuite, il tombe dans des marches et il est interpellĂ©. Du haut de ses 16 ans, le jeune est sous le coup d’une mesure d’éloignement du territoire. Il a Ă©tĂ© placĂ© en garde Ă  vue et doit ĂȘtre auditionnĂ© dans la journĂ©e. Le reste des fĂȘtards est totalement dispersĂ© aux alentours de 4h du matin.

Il s’agit de la seconde nuit de violences Ă  La Baule. DĂ©jĂ  ce jeudi soir, deux groupes de jeunes voulaient en venir aux mains avant l’intervention de quelques CRS. Ces derniers se sont retrouvĂ©s comme cible principale des deux groupes. Un des fonctionnaires a Ă©tĂ© frappĂ© Ă  la tĂȘte par un coup de selle de vĂ©lo. Il a eu plusieurs points de suture. [
]

*****

Aix-les-Bains (Savoie) : Un dent contre les divertissements des riches (et ceux qui les défendent)

L’Essor Savoyard / lundi 12 juillet 2021

Les faits se sont dĂ©roulĂ©s tĂŽt dans la nuit du samedi 10 juillet. Vers 2 heures du matin, un homme s’en prend Ă  une porte du Casino Grand Cercle Ă  Aix-les-Bains. La police est appelĂ©e pour intervenir.
Lorsqu’elles arrivent sur place, les forces de l’ordre interpellent le suspect. Visiblement non-content de la tournure des Ă©vĂ©nements, celui-ci brise Ă  coup de tĂȘte la vitre d’un des vĂ©hicules de police. L’individu a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© et est poursuivi pour dĂ©gradations volontaires.

*****

Angers : La prison pour personne !

Ouest-France / jeudi 8 juillet 2021 

Il y a eu quelques Ă©chauffourĂ©es, mercredi soir 7 juillet vers 23 heures, aux environs du palais de justice d’Angers, Ă  l’énoncĂ© du dĂ©libĂ©rĂ© sur l’affaire du « point de deal » de la rue Abel-Chantreau, dans la Doutre Ă  Angers.

Six jeunes, ĂągĂ©s de 18 Ă  23 ans Ă©taient poursuivis pour avoir montĂ©, entre janvier et juin 2021, une sorte de drive oĂč il Ă©tait possible d’acheter de la drogue sans mĂȘme quitter sa voiture.
Au prononcé des peines, mercredi soir 7 juillet à 22h45, entre 3 ans de prison dont 6 avec sursis probatoire et 18 mois dont 10 avec sursis, il y a eu de vives protestations dans la salle, majoritairement acquise à la cause des prévenus.
L’ambiance s’est dĂ©gradĂ©e Ă  l’extĂ©rieur du palais de justice, prĂšs du sas oĂč sortaient les escortes qui ramenaient les intĂ©ressĂ©s vers la maison d’arrĂȘt.
Un groupe d’une trentaine de personnes est soudain devenu plus menaçant Ă  l’endroit des forces de l’ordre qui ont dĂ» user de gaz lacrymogĂšne. Les policiers annoncent deux blessĂ©s lĂ©gers dans leurs rangs. Le calme est rapidement revenu ensuite.

*****

Arras : Des tags contre les flics

La Voix du Nord / samedi 10 juillet 2021

Une vingtaine de tags incitant à la haine et à la violence contre les forces de l’ordre sont apparus dans plusieurs lieux d’Arras dans la nuit de vendredi à samedi, notamment aux abords du stade Degouve. [article payant ; NdAtt.]

*****

Contre les yeux de la police et ceux qui les installent

Creil (Oise) : Retour de flamme pour ceux qui installent des caméras de vidéosurveillance

ActuOise / vendredi 9 juillet 2021

Entre le 7 et le 8 juillet, un incendie a obligĂ© les sapeurs-pompiers Ă  intervenir toute la nuit Ă  Creil (Oise). C’est dans le bĂątiment de Suez, la Lyonnaise des eaux, que le feu s’est dĂ©clarĂ©. Selon Jean-Claude Villemain, maire de la commune, ce feu pourrait ĂȘtre d’origine criminelle.

En effet, des camĂ©ras venaient d’ĂȘtre installĂ©es dans ce secteur touchĂ© par le trafic de stupĂ©fiants. Pour l’édile, si elle est avĂ©rĂ©e, cette action viserait Ă  ralentir le dĂ©ploiement de la vidĂ©osurveillance dans la commune. « La ville de Creil ne reculera pas et le programme prĂ©vu sera maintenu Â», a-t-il assurĂ©.

Des tirs de mortiers d’artifices avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© signalĂ©s dans la journĂ©e du mercredi 7 juillet. Pour Ă©viter une rĂ©surgence des scĂšnes de violence, Jean-Claude Villemain a demandĂ© le soutien des services de l’Etat.

D’une part en accĂ©lĂ©rant l’arrivĂ©e des renforts de police prĂ©vus. D’autre part en mobilisant une compagnie de CRS sur le territoire.

*****

Belfort : La troisiĂšme fois sera la bonne !

L’Est RĂ©publicain / samedi 10 juillet 2021 

Dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 juillet, pompiers et policiers sont intervenus rue de Moscou dans le quartier des RĂ©sidences Ă  Belfort.
Pour le deuxiĂšme soir de suite, des individus ont tentĂ© d’incendier une camĂ©ra de vidĂ©osurveillance. Le dĂ©but d’incendie a Ă©tĂ© rapidement maĂźtrisĂ©.
Plus tard dans la nuit, ce sont des pneus qui ont Ă©tĂ© brĂ»lĂ©s au milieu de la chaussĂ©e. Sans danger, ce deuxiĂšme feu n’a entraĂźnĂ© aucune intervention.
Une enquĂȘte a Ă©tĂ© ouverte par la police pour retrouver les auteurs de ces dĂ©gradations.




Source: Attaque.noblogs.org