Réagissant aux informations publiées le 12 septembre par des médias israéliens indiquant que le ministère israélien des Finances compte prendre des mesures contre l’organisation et ses donateurs au titre de la Loi anti-boycott de 2011, qui est contestée, en raison de la campagne demandant aux gouvernements d’interdire l’importation de produits en provenance des colonies israéliennes (voir https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2017/06/states-must-ban-israeli-settlement-products-to-help-end-half-a-century-of-violations-against-palestinians/), Magdalena Mughrabi, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, a déclaré :

« Les informations selon lesquelles le gouvernement israélien entend sanctionner Amnesty International en raison de sa campagne concernant les colonies, sont très inquiétantes. Les autorités ne nous ont pas informés de telles mesures, mais si ces informations sont vraies, il pourrait s’agir d’un grave recul en matière de liberté d’expression et d’un mauvais présage en ce qui concerne l’aptitude des ONG de défense des droits humains à mener en Israël leurs activités librement et sans ingérence. »

[…]

Source: http://www.solidaires.org/Des-informations-signalent-que-le-gouvernement-israelien-compte-exercer-des -