Novembre 6, 2021
Par Le Monde Libertaire
194 visites


Histoire d’une idĂ©e moderne

Il existe nombre de livres sur l’anarchisme mais l’ouvrage Une brĂšve histoire de l’Anarchisme publiĂ© par RenĂ© Berthier aux Éditions du Monde libertaire constitue une petite et dense synthĂšse d’un courant du monde ouvrier. TrĂšs utile, riche de rĂ©fĂ©rences, constituĂ©e de chapitres courts, cette synthĂšse ouvre la porte de l’histoire de ce mouvement pour une personne qui, de passage dans une de nos librairies, souhaite disposer d’une introduction gĂ©nĂ©rale. Mais au-delĂ  de cet aspect d’ouverture, ce livre donne matiĂšre Ă  dĂ©bat sur l’actualitĂ© de l’anarchisme et sa modernitĂ©.

Ainsi RenĂ© Berthier conserve dans le disque dur de son ordinateur des textes de rĂ©flexion qu’il surnomme momies et il nous en propose une, via ce livre. De vous Ă  moi, je la trouve bien vivante sa momie. « Bref, j’ai dĂ©cidĂ© d’exhumer une de mes « momies », juste pour lui faire prendre l’air et voir ce que ça donne ». Bref, ça donne !

Le choix de petits chapitres de deux Ă  cinq pages permet d’aborder une quinzaine de thĂšmes par une approche chronologique. Pas de pensum noyant le lecteur, mais un outil pour donner Ă  penser et guider ce mĂȘme lecteur vers d’autres ouvrages. « Les idĂ©es et les faits exposĂ©s ici l’ont Ă©tĂ© sans beaucoup de complaisance : il me semble nĂ©cessaire de montrer que les choses ne sont pas toujours simples et que le mouvement anarchiste est parcouru de contradictions ».

Contradictions et débats

Bien sĂ»r, nous retrouvons les dates et les Ă©tapes-clĂ©s du mouvement ouvrier, 1864 et l’AIT, les manipulations de Marx pour disposer du pouvoir, 1872, Saint-Imier, le retour Ă  l’AIT originelle selon RenĂ© Berthier, Ă©videmment 1886 Ă  Chicago. La question de l’organisation est un point sensible dans le mouvement, tout comme le lien avec les organisations syndicales, la CGT. Est-ce que la Charte d’Amiens de 1906 constitue un texte d’émancipation ou de compromis avec la sensibilitĂ© socialiste ? Était-ce une bonne chose de regrouper la CGT et les bourses du travail de Pelloutier ?

Qu’en est-il de l’individualisme ? « Chez Proudhon et Bakounine il y a une rĂ©flexion extrĂȘmement Ă©laborĂ©e sur l’individu, sur la libertĂ© individuelle, mais c’est une rĂ©flexion liĂ©e Ă  leur doctrine globale : la thĂ©orie de l’individu est chez eux un Ă©lĂ©ment qui s’intĂšgre dans une rĂ©flexion globale. Pour les grands penseurs de l’anarchisme, l’ĂȘtre humain est un ĂȘtre social, qui ne peut se dĂ©velopper et s’épanouir qu’au sein de la sociĂ©tĂ©. [
] Transformer la sociĂ©tĂ© ne peut ĂȘtre que le rĂ©sultat d’une volontĂ© commune. Cette idĂ©e apparaĂźt particuliĂšrement claire chez Michel Bakounine ». Le dĂ©bat est ouvert mais RenĂ© Berthier refuse le qualificatif d’anarchiste Ă  Max Stirner. L’argumentation dĂ©veloppĂ©e dans le livre est intĂ©ressante.

Le dĂ©bat est ouvert aussi en ce concerne l’insurrection. Pour Bakounine, c’est une des outils mais il en est d’autres en fonction de la situation. La propagande par le fait a Ă©tĂ© dĂ©tournĂ©e de sa dĂ©finition initiale, il s’agissait Ă  l’origine de « montrer l’exemple » par une attitude constructive et non de multiplier les attentats. Seule une infime minoritĂ© se reconnaĂźtra dans ces actes violents et l’action des anarchistes se situera plus souvent dans la construction du mouvement ouvrier, notamment les Bourses du travail et de la CGT mentionnĂ©es ci-dessus.

Le lecteur disposera aussi d’une base de rĂ©flexion sur la complexitĂ© du syndicalisme rĂ©volutionnaire aprĂšs 1917. Comment soutenir l’URSS avec Kronstadt et Makhno ? Sans oublier plus tard, l’Espagne.

Comment agir ?

Mais forts de cette histoire, comment pouvons-nous intervenir ? « Le dĂ©fi pour le mouvement anarchiste aujourd’hui est de ne pas rater le coche [
] et de montrer la validitĂ© de ses orientations ». RenĂ© Berthier ouvre le dĂ©bat sur l’avenir du mouvement libertaire. Se prĂ©senter aux Ă©lections mĂȘmes locales n’a que peu d’intĂ©rĂȘt. « Nous ne savons pas comment sera la rĂ©volution de demain ». Reprenant Malatesta et Pierre Besnard, il insiste sur la globalitĂ© du mouvement au sein de la sociĂ©tĂ© et le rapport Ă  l’exploitation du travail qui touche 75 Ă  80 % de la population.

« La prĂ©paration d’une telle rĂ©volution prendra des dizaines d’annĂ©es et le mouvement rĂ©volutionnaire doit se mettre au travail rapidement en investissant dĂšs Ă  prĂ©sent tous les espaces oĂč les travailleurs et les citoyens sont en mesure de dĂ©cider par eux-mĂȘmes des orientations concernant leur existence, en Ă©largissant ces espaces systĂ©matiquement ».

Francis Pian

Une brĂšve histoire de l’Anarchisme, RenĂ© Berthier. Ed. du Monde libertaire, 2021




Source: Monde-libertaire.fr