Mars 14, 2018
Par Contretemps
333 visites


Le mouvement de masse contre l’apartheid en Afrique du Sud a constitué l’un des derniers grands mouvements de libération du 20ème siècle, et la fin de l’apartheid l’un des exploits les plus importants de ce siècle. Lors des premières élections démocratiques du pays en avril 1994, les millions de gens impliqués dans le mouvement de libération ont porté au pouvoir l’ANC (African National Congress) avec plus de 62% des suffrages alors que le taux de participation avoisinait les 100%. Ce n’est pas recourir à l’hyperbole que de considérer l’élection de Nelson Mandela en tant que premier président noir d’Afrique du Sud comme le point culminant de cette lutte, signalant un déplacement fondamental dans l’histoire politique sud-africaine. Cela a insufflé de l’espoir non seulement en Afrique du Sud mais dans le monde entier, les médias internationaux proclamant l’avènement de la « nation arc-en-ciel » de la « nation du miracle » et de la « nouvelle Afrique du Sud ». Les premières années de la transition vers une démocratie libérale non-raciale ont passionné le monde et furent défendues dans une pléthore de livres à succès, tels que Tomorrow is Another Country d’Alistair Sparks.




Source: