Avril 18, 2021
Par Le Poing
311 visites


Extraction massive de sable pour le BTP en Loire-Atlantique, bĂ©ton sur des jardins pour les J.O de 2024 Ă  Aubervilliers, ZAC gĂ©ante sur des terres agricoles Ă  Pertuis, entrepĂŽts Amazon
partout, serre tropicale Ă  Berck-sur-Mer et LIEN routier(Liaison Intercantonale d’Évitement Nord) pour une urbanisation toujours plus galopante au Nord de Montpellier , 
 Quel point commun les projets de cette liste (non-exhaustive) ont-ils ? Pour les signataires de l’appel Agir contre la rĂ©intoxication du monde  ils forment  « une cartographie de sites de production destructeurs qui doivent s’arrĂȘter. De milieux naturels – forĂȘts, zones humides, terres cultivables – qui ne doivent pas ĂȘtre bĂ©tonnĂ©es. De projets insensĂ©s, auxquels il faudra les faire renoncer. Â» Ainsi, plus de 30 mobilisations ont eu lieu partout en France ce 17 avril pour la 3Ăšme vague #StopReintox #Agir17 .

A Montpellier, prĂšs de 150 personnes se sont Ă©lancĂ©es vers 14h depuis la station de tramway Occitanie pour « prendre le maquis Ă  vĂ©lo Â», ce mĂȘme maquis qui s’apprĂȘte Ă  ĂȘtre rasĂ© et goudronnĂ©, sous la bĂ©nĂ©diction de Kleber Mesquida, prĂ©sident du dĂ©partement HĂ©rault, pour voir surgir Ă  sa place le « LIEN Â». Celui qui connectera les pavillons pĂ©ri-urbains aux zones d’activitĂ©s,  les SUV de madames et messieurs tout-le-monde au 3Ăšme DĂ©cathlon du dĂ©partement, sur les terres – encore agricole – de St ClĂ©ment de RiviĂšre. Celui qui a dĂ©jĂ  rasĂ© des centaines d’arbres sur nos collines voisines, et qui en dynamitera bientĂŽt les sols. Et leurs habitants. Celui qui dĂ©gueulera des tonnes de goudron pour mieux dĂ©rĂ©gler l’amĂ©nagement du territoire et le climat.

C’est en rĂ©ponse Ă  ce monde absurde que le SOS Oulala et plus largement le collectif montpellierain Changeons le SystĂšme Pas le Climat (Greenpeace, Alternatiba etc) ont appelĂ© Ă  agir pour dĂ©montrer par l’exemple qu’il est encore possible de se dĂ©placer hors de la grande ville en vĂ©lo, en passant par les sentiers et en saluant au passage le collectif OxygĂšne qui avait pour l’occasion dĂ©ployĂ© ses larges banderoles s’opposant au projet Oxylane-DĂ©cathlon sur les terres agricoles des Fontanelles. MalgrĂ© le semi-confinement et la mĂ©tĂ©o peu enthousiasmante, c’est Ă  l’arrivĂ©e, selon les activistes, prĂšs de 200 personnes dont des membres de VĂ©locitĂ©, qui ont rĂ©pondu Ă  l’appel puis participĂ© ensuite Ă  des ateliers / discussions sur des sujets aussi variĂ© que la botanique, le nuclĂ©aire, la finance ou le projet d’extension de l’aĂ©roport de Montpellier.

Comme toujours lorsqu’il s’agit de prĂšs ou de loin des ancien-nes occupant-es de la MER, l’escorte policiĂšre elle, est tout proche. C’est qu’il ne faudrait pas que de vĂ©lorution militante, la journĂ©e se termine en atelier construction de cabanes zadistes ! Et si aujourd’hui la plupart des recours contre le LIEN ont expirĂ© le goudron n’a pas encore lancĂ© sa premiĂšre gerbe. Logique Ă©lectorale en vue des dĂ©partementales de juin ? Épine contestataire dans le pied du dĂ©partement ? Ce n’est pas l’oracle qui nous le dira mais bien la lutte Ă  venir qui ne demande qu’à ĂȘtre rejointe.

Pour plus d’infos sur la lutte contre le L.I.EN voir aussi :




Source: Lepoing.net