Juin 28, 2022
Par Demain Le Grand Soir
230 visites

EL PAÍS accompagne plusieurs de ces activistes dans le bataillon qui ont rejoint des antiautoritaires et des antifascistes.

Quand un journal libĂ©ral donne un Ă©clairage positif sur des anarchistes ukrainiens… en lutte contre l’ennemi commun.

Vilka et Step [pseudo de deux jeunes activistes ukrainiens] reçoivent EL PAÍS dans un garage automobile de la province de Lviv, rĂ©gion ukrainienne Ă  la frontiĂšre de la Pologne. Le reportage vidĂ©o qui accompagne cet article montre la rĂ©ception d’un chargement apportĂ© par trois compagnons polonais. Une fourgonnette vient de traverser la frontiĂšre avec des caisses contenant surtout des mĂ©dicaments, du matĂ©riel chirurgical et des protections pare-balles. Il y a aussi des gĂ©nĂ©rateurs d’électricitĂ©, des bidons d’essence, des pansements… C’est du matĂ©riel achetĂ© par des collectifs anarchistes de Pologne, d’Allemagne, des Pays Bas et qui sont destinĂ©s au ComitĂ© de RĂ©sistance, le bataillon formĂ© de militants anarchistes, antiautoritaires et antifascistes. Le ComitĂ© de RĂ©sistance fait partie des UnitĂ©s de DĂ©fense Territoriale, la milice formĂ©e par des civils avec le feu vert de l’armĂ©e ukrainienne. La plupart des unitĂ©s constituent selon des critĂšres gĂ©ographiques : par villages, par quartiers, et mĂȘme par rue dans les grandes villes. MĂȘme si la majoritĂ© de leurs membres ne partagent pas l’idĂ©ologie de Vilka et Step, ceux-ci sont convaincu.e.s que l’auto-organisation et l’autonomie de ces colonnes miliciennes va comme un gant avec leurs idĂ©es anarchistes. “L’idĂ©e des anarchistes qui participent Ă  la lutte armĂ©e, c’est qu’on ne se bat pas pour l’État ukrainien mais pour les gens en Ukraine”, souligne Vilka.

Depuis 2014, les mouvements d’extrĂȘme-droite ont su rentabiliser la guerre dans les provinces de Lougansk et de Donetsk pour augmenter leur pouvoir et leur influence. Le Bataillon Azov, une milice de nĂ©onazis, est Ă  prĂ©sent un rĂ©giment intĂ©grĂ© dans l’armĂ©e rĂ©guliĂšre qui continue Ă  porter les insignes nazis. Cependant, Vilka et Step croient qu’à la diffĂ©rence de la situation en 2014, dans la guerre de 2022 il y a tant de gens diffĂ©rents qui ont pris les armes dans les unitĂ©s de dĂ©fense territoriale que l’influence des groupes d’extrĂȘme-droite s’est complĂštement diluĂ©e. Il y en a toujours mais son influence est moindre, estime Vilka. C’est une idĂ©e partagĂ©e par d’autres soldates [sic] interviewĂ©es par EL PAÍS au cours de prĂ©cĂ©dents reportages. L’existence de milices d’extrĂȘme-droite est instrumentalisĂ©e par la Russie pour qualifier de nazies la totalitĂ© des unitĂ©s militaires ukrainiennes. Step considĂšre que Vladimir Poutine fait un usage retors de l’antifascisme. “Ce sont de faux antifascistes qui mettent en prison les vrais antifascistes dans son pays. En Russie la rĂ©pression est fĂ©roce contre toute opposition, y compris anarchiste. Beaucoup de nos ami.e.s sont en prison et beaucoup de russes se sont rĂ©fugiĂ©.e.s en Ukraine pour fuir le rĂ©gime de Poutine”, dit Step.

L’anarchisme n’est pas nouveau en Ukraine. Ici, il y a un siĂšcle, l’ArmĂ©e Noire de Nestor Makhno, a crĂ©Ă© une fĂ©dĂ©ration de communautĂ©s paysannes qui s’est Ă©tendue Ă  travers le sud-est de l’Ukraine, la cĂŽte de la Mer Noire et la pĂ©ninsule de CrimĂ©e. Elle a constituĂ© le plus grand territoire “sans dieu ni maĂźtre” de l’histoire contemporaine. MĂȘme s’il n’y a pas une continuitĂ© historique avec les makhnovistes, les mouvements anarchistes ukrainiens s’en inspirent, ainsi que de la CNT espagnole et son rĂŽle dans la Guerre Civile. A l’époque l’Espagne reçut des milliers de volontaires qui formĂšrent les Brigades Internationales, Aujourd’hui le ComitĂ© de RĂ©sistance a lancĂ© un appel pour que des anarchistes et antifascistes d’autres pays rejoignent leur lutte en Ukraine. Sur Telegram, il y a un formulaire pour rejoindre leur bataillon sur le front de Kiev. “Le rĂ©gime actuel en Russie est proche du fascisme et nous souffririons bien plus sous ce rĂ©gime homophobe, sexiste et xĂ©nophobe. De plus, notre identitĂ© nationale aussi est importante”, proclame Vilka pour expliquer pourquoi les collectifs libertaires ont dĂ©cidĂ© de rĂ©pondre par les armes contre l’invasion russe.

La vidĂ©o de El PaĂ­s (La Guerre des Anarchistes ) avec l’interview de nos compagnons anarchistes

https://elpais.com/videos/2022-03-16/anarquistas-ucranios-toman-las-armas-contra-la-invasion-rusa.html#

Traduction de l’espagnol Monica Jornet Groupe Gaston CoutĂ©




Source: Demainlegrandsoir.org