/// Des acquisitions enfin possibles pour le fonds de dotation « la terre en commun » !

Depuis fin octobre 2019, il n’y a plus d’obstacles juridiques à la mise
en vente par l’État d’au moins 13 lieux de ce territoire de Notre Dame
des Landes sauvé du bétonnage. Certains de ces lieux sont emblématiques
de ce qui s’est construit pendant les années de lutte : le hameau du
Liminbout avec l’Auberge des Q de Plomb, la ferme de Saint Jean du
Tertre, le Moulin de Rohanne, l’Ambazada… D’autres sont à réhabiliter ou
à reconstruire.

Rappelons que Vinci avait obtenu, en 2010, la concession pour la
construction et la gestion de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Ce
contrat a été modifié, ce qui ouvre aujourd’hui la possibilité à l’État
de vendre les lieux dont il est propriétaire.

S’étant positionné comme acquéreur depuis sa création en décembre 2018,
le fonds de dotation « la terre en commun » devrait en toute logique
pouvoir acquérir ces lieux pendant le 1er trimestre 2020.

Concernant les biens du Conseil Départemental nous avons pour le moment
moins de visibilité mais nous vous tiendrons au courant. Une commission
a travaillé d’arrache-pied à l’évaluation des biens afin de faire une
proposition d’achat à l’État et au Conseil Départemental. Un rendez-vous
avec ces interlocuteurs devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

En moins d’un an, grâce aux donateurs.trices, nous avons pu lever près de 700 000€.
C’est en accélérant la dynamique de cette levée de fonds que nous nous
donnerons ensemble les moyens d’atteindre notre but (idéalement 1,5
millions d’euros en 2020). En effet, si la somme collectée est
indéniablement une dimension cruciale de notre capacité à construire la
propriété collective, le nombre de nos contributeurs et contributrices
affirme l’ampleur du soutien à cette campagne.

La terre en commun
www.encommun.eco
contact : [email protected]

Un lien également vers une belle vidéo produite par un soutien du fonds de dotation


Article publié le 04 Déc 2019 sur Zad.nadir.org