Ce dimanche 10 novembre, Montpellier recevait Toulouse au stade de la Mosson. Une treizième journée de Ligue 1 intense, couronnée par une victoire à domicile sans appel du Onze orange et bleu (3-0), dont un magnifique but de Téji Savanier inscrit durant la très symbolique 74e minute du match… Et ce malgré un premier but refusé suite à une vérification VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) qui n’aura pas stoppé la grinta héraultaise. Le jeu agressif aura largement payé face à des Toulousains dépassés.

Hommage à Ronan Pointeau

Côté tribune, le match s’annonçait particulier. La soirée était en effet dédiée à Ronan Pointeau, supporter pailladin et militaire de 24 ans tué en opération extérieure au Mali. La mort violente de ce jeune homme dans un conflit lointain placé sous le signe de la « lutte anti-terroriste », énième guerre au service d’intérêts impérialistes étrangers à ceux des peuples, a profondément touché ses amis supporters.

Ainsi, un hommage public lui a été rendu jusqu’au stade sous la forme d’un cortège de plusieurs centaines d’ultras, suivis de chants en sa mémoire et d’un tifo (animation visuelle). Certains camarades de Ronan du premier régiment de spahis (unité de blindés) étaient également de la partie et les tenues camouflage étaient nombreuses dans les travées.

Rivalités et solidarité

L’hommage au supporter et à l’ami a cependant
pris le pas sur celui au soldat, circonstances obligent. Pas de
Marseillaise ni de drapeau tricolore en tribune, mais les couleurs du
Montpellier Hérault Sport Club et
des chants énergiques soutenant
pendant 90 minutes « ceux qui nous
ont quittés »
. Et comme il n’y
a pas de bel hommage sans pyrotechnie, les multiples craquages
pyrotechniques de
la Butte ont rythmé le match. Un pied-de-nez à la Ligue alors que
la tribune populaire montpelliéraine avait été fermée lors du
précédent match suite à l’emploi de fumigène durant le derby
Montpellier – Nîmes.

Les rivaux du jour avaient également affiché leur solidarité avec les Pailladins en déployant dans le parcage visiteur un message « RIP Ronan » sur fond bleu et orange. Un geste des Indians Tolosa faisant suite au message de condoléance similaire affiché par les messins de la Horda (supporters de Metz) le 2 novembre.

Pour rappel, depuis le début de la guerre au Mali en 2012, on compte au moins des centaines de civils tués, notamment par l’armée française, et le 8 novembre dernier, des centaines de Maliens ont défilé à Bamako au criant « À bas le France ! » et en dressant des pancartes avec les messages suivants : « La France, un état terroriste (les mercenaires et les drones », « Stop au génocide de la France au Mali. Rentrez chez vous, ne pillez plus nos ressources ! »


Article publié le 11 Nov 2019 sur Lepoing.net