Depuis quelques semaines, la page d’accueil de l’agenda militant Démosphère Paris/IdF annonçait que le site était définitivement fermé. Son collectif de modération vient de publier un texte expliquant les raisons de cet arrêt :

Après 13 années au service des luttes, Démosphère Paris/IdF ferme.

En 13 années, nous avons publié près de 60 000 rendez-vous de manifestations, débats, projections … en gardant toujours la perspective d’une société radicalement plus juste et égalitaire. Sur cette période, le site a reçu 14 million de visites, dont 4,8 millions en 2019.

Cet outil, à l’apparence simple, ne fonctionnait pas tout seul. Chaque jour, la modération de Démosphère Paris/IdF partait à la recherche de rendez-vous, parcourant des centaines de pages web, blogs, posts Facebook, mails, posts Twitter… Les informations trouvées étaient évaluées au regard de notre charte, vérifiées, croisées, complétées, mise en forme, compilées, corrigées. Notre logiciel, très complet, nous aidait, mais la charge de travail était tout de même très conséquente. Au cours de l’année 2019, marquée par le mouvement des Gilets jaunes et celui contre la réforme des retraites, nous y avons consacré plus de 1700 heures. Ce travail était entièrement bénévole, nous n’avons jamais reçu de subvention. Les dons permettaient uniquement de couvrir nos dépenses techniques (hébergement des serveurs). Il a toujours été clair pour nous que cette charge de travail était intenable à long terme, mais nous avons persévéré autant que possible. À partir de janvier 2020, des problèmes personnels ont rendu la poursuite improbable et des difficultés liées à l’épidémie ont précipité la fermeture début mai.

Une reprise par d’autres de l’agenda Démosphère Paris/IdF est envisageable. Il s’agira pour nous de déterminer quels modes de fonctionnement pourraient assurer en même temps la quantité de travail requise et une politique éditoriale à la fois radicale et ouverte. Pour l’instant nous avons reçu de nombreux messages proposant de l’aide, mais n’avons malheureusement pas encore eu la disponibilité pour commencer les réflexions et les discussions sur un projet de reprise. Une piste à creuser serait le financement d’un emploi par un collectif d’organisations, mais elle soulève des questions délicates d’indépendance et de ligne éditoriale. Quel que soit le scénario, la participation de l’ancienne modération ne pourra être que marginale.

La plateforme technique (https://demosphere.net/), qui héberge une trentaine d’agendas (France, Grèce, Allemagne, Espagne…) continuera à être maintenue.

Un grand merci à tous ceux qui ont soutenu ce site par leur dons, leur participation, leurs messages de soutien et de diverses autres manières. Merci aussi à nos proches, sans qui ce projet n’aurait pas été possible.

Il va sans dire que cette fermeture constitue un coup dur pour le milieu militant francilien et plus généralement pour toutes les personnes attachées à une organisation des luttes en ligne autonome. En effet, Démosphère constituait un outil particulièrement utile et efficace, complètement indépendant des GAFA ou de tout autre intérêt étatique et/ou marchand, y compris sur le plan technique. Surtout le site était entièrement géré par un collectif militant, qui s’est attaché à rendre cet agenda appropriable par toute personne ou collectif organisant des événements en lien avec les luttes.

Si Paris-luttes.info dispose également d’un agenda, ce dernier n’a jamais eu vocation à se substituer à un outil tel que Démosphère, beaucoup plus divers et complet. Les deux sites nous semblaient en effet particulièrement complémentaires : de nombreux auteurs d’articles tout comme l’équipe de modération de Paris-luttes s’appuyaient souvent sur Démosphère pour produire le contenu visible sur PLI, tandis que Démosphère de son côté rajoutait quasiment systématiquement les différents textes d’appels à un événement publiés sur Paris-luttes.info.

L’équipe de Démosphère l’explique dans son texte, le travail réalisé était titanesque… mais aussi tellement utile ! On espère vivement qu’une solution de remplacement sera vite trouvée, que cela passe par une reprise du site par un nouveau collectif ou par le développement d’un nouvel outil. En attendant, on vous remercie pour le travail effectué durant toutes ces années, Démosphère va réellement nous manquer. On le répète, s’organiser uniquement sur facebook ou sur les réseaux sociaux commerciaux ne sera jamais une solution satisfaisante d’un point de vue anticapitaliste et militant, Démosphère aidait grandement à se passer de ces derniers.


Article publié le 27 Mai 2020 sur Paris-luttes.info