La démolition prévue aujourd’hui de l’édifice du 21 Price à Chicoutimi, une maison de chambres qui a longtemps servi de toit de dernier recours pour de nombreuses personnes en situation de pauvreté, est signalée comme une bonne nouvelle par les embourgeoiseurs, la police et les promoteurs de tours à bureaux et de condos. Des dizaines de personnes ont été jetées à la rue. Certaines ont pu trouver un refuge temporaire à la Maison des sans-abris. D’autres sont tombées dans les mailles d’autres propriétaires exploiteurs. Pendant qu’on claironne dans les médias un haut taux d’inoccupation de logements et d’habitations à Saguenay, les logements à prix modiques se font rares et leur état n’est pas toujours réjouissant. Les femmes en situation de pauvreté ont pour leur part à porter un double fardeau alors que plusieurs propriétaires bien connus de maisons de chambres et de taudis les exploitent sexuellement. Il est indécent que pendant que les élu-e-s déroulent le tapis rouge pour les promoteurs de condos et autres embourgeoiseurs, nous vivons une crise du logement et rien n’est fait pour aider les mal-logé-e-s.

Avec un centre-ville de plus en plus policé, des loyers qui augmentent, les magasins de produits de luxe qui se propagent et un désert alimentaire pour les moins nanti-e-s, les plus pauvres doivent tôt ou tard se résigner à quitter le centre-ville vers des secteurs plus en périphérie (quartier St-Paul, quartier St-Joachim et Rivière-du-moulin notamment). Il s’agit de l’une des conséquences directes de l’embourgeoisement. C’est la gestion des populations encombrantes, un phénomène absolument déshumanisant. Les voisinages des quartiers populaires qui accueillent les déplacé-e-s voient leur quotidien bouleversé par la froideur des « logiques » cannibales du système capitaliste. Les organismes communautaires sont dépassés par la situation et manquent cruellement de ressources pour intervenir. Le filet social perce de tous les côtés. C’est à ce moment que nous comprenons que les slogans publicitaires de « sécurité », de « mixité sociale » et de « vie de communauté » des embourgeoiseurs n’étaient que des miroirs aux alouettes.

Source: http://ucl-saguenay.blogspot.com/2018/05/demolition-du-21-price-les-riches-se.html -