par PAT DE BOTUL le 4 avril 2016

Démantèlement progressif du réseau psychiatrique français

La contrôleuse générale des lieux de privation de libertés constate que ce qu’il reste de centres psychiatriques en France est menacé par les mesures de la “démarche qualité” imposée par la Haute Autorité de la Santé, qui impose une logique marchande et sécuritaire. Elle fait fi de la formation longue et des fonctions premières du personnel soignant qui consiste à accueillir et accompagner les personnes souffrantes et à leur offrir des soins adaptés et des possibilités d’appréhender leur pathologie. De plus, les Groupement Hospitaliers de Territoires (GHT) crées dans la dernière loi Santé entérinent la continuation des coupes budgétaires, sous prétexte de modernisation, en restructurant l’ensemble du tissu hospitalier et en interdisant de fait aux équipes de soin de pouvoir poursuivre leur projet et d’effectuer leur travail de proximité avec les patients et les familles, soumises au contrôle bureaucratique des nouveaux GHT.

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …