Octobre 12, 2021
Par ZAD Du Carnet
287 visites


Nous venons d’apprendre cette semaine le début de démantèlement du prototype d’éolienne offshore Haliade 150-6MW du Carnet qui signe la mort de Ginette (le doux nom que les zadistes lui avaient donné), fidèle compagnonne de lutte qui nous a accompagné durant nos mois d’occupation de la ZAD du Carnet, nous perdons également notre phare pour trouver la route du carnet.

Au delà de ce lien particulier qui nous lie à Ginette, c’est une bonne nouvelle que cette éolienne soit enfin démontée avec plusieurs années de retard (si nous n’avions pas été là, elle aurait peut-être rouillé sur place dans l’indifférence générale), elle ne polluera plus le paysage du Carnet. Nous avons une petite pensée également pour le maire de Frossay qui a vu sa demande d’adoption rejetée par Général Electric et qui ne pourra pas l’utiliser pour verdir sa commune alors qu’il soutient la destruction de plusieurs dizaines d’hectares de zone naturelle et humide pour construire un parc industriel (nous espérons qu’il ne s’ennuie pas trop depuis l’expulsion de l’occupation de la ZAD du Carnet).

Un recyclage illusoire

Les pales de 73m de long de Ginette en composite polyester – fibre de verre seront découpées en milieu clos, pour éviter la pollution des sols. General Electric nous vante le recyclage à 90% de l’éolienne (et la valorisation des 10% restants) alors qu’il n’existe aucune solution de recyclage pour ces matériaux. Les pales seront donc très probablement enfouies ou utilisées comme combustible dans les cimenteries. Cela nous rappelle que si le vent et le soleil sont disponible en quantité illimitées, les énergies renouvelables, panneaux solaires et éoliennes n’en sont pas plus écologiques : elles nécessitent l’utilisation de tonnes de béton, de nombreux matériaux composites et de métaux rares, à l’extraction très polluante et coloniale, faiblement recyclables et qui constituent autant de déchets polluants, mais aussi de pétrole.

Ce prototype s’inscrit dans le cadre du développement de l’éolien offshore au large de Saint-Nazaire et de Saint-Brieuc, projets qui détruisent nos paysages marins, perturbent la biodiversité. Nous ne sommes pas plus favorable à ces énergies renouvelables qu’au nucléaire (même si nous utilisons de l’électricité nucléaire pour publier ce texte.).

Il n’y a pas d’énergie magique

La problématique de l’énergie n’est pas qu’une question de techniques de production, c’est aussi une question écologique, sociale et coloniale (les métaux rares, l’uranium et le pétrole sont extraits en Afrique, Amérique Latine et Asie dans des conditions déplorables). Nous devons aussi interroger notre dépendance à l’énergie électrique qui ne cesse de croître, remplaçant progressivement les énergies fossiles (pour les véhicules par exemple), remplaçant l’énergie humaine (dans le cas du vélo ou de la brosse à dents électrique). Sans oublier le numérique, qui n’est pas si dématérialisé que ça et consomme toujours plus d’énergie électrique. En plus de l’implantation de nouveaux sites industriels de production d’électricité, nous devons dénoncer et combattre l’emprise de l’énergie électrique, énergie dite propre et dématérialisée sur nos vies. Sur ce sujet, vous pouvez consulter les réflexions des copaines de la Chose.

Vive le greenwashing

Enfin, si Général Electric prétend d’après un article de Ouest-France qu’avec le démantèlement la zone sera rendue « dans son état naturel », 110 hectares seront remblayés et bétonnés de manière irréversible au Carnet avec le projet d’écoparc technologique, pour produire ce genre d’éoliennes, des batteries ou des produits non labellisés éco-quelque chose. Le Grand Port se fait discret quant à ses intentions au Carnet, mais l’inventaire de la faune et de la flore, préalable aux travaux, devrait commencer prochainement, et nous restons opposé·es et déterminé·es à empêcher toute bétonisation de l’Ile du Carnet !

Si vous ou quelqu’un·e de votre entourage travaille au Grand Port et dispose d’infos concernant l’avancée du projet du Carnet, vous pouvez nous écrire à [email protected] (Utiliser Tor et une adresse mail non nominale par exemple Protonmail vous permettront de garantir votre anonymat)

Nous sommes toutes des enfants du Carnet




Source: Zadducarnet.org