Décembre 26, 2022
Par Kedistan
204 visites

Le 23 décem­bre 2022 s’est inscrit comme une date de deuil pour le peu­ple kurde, une date de plus, trois vies enlevées de trop…

Hom­mage poé­tique de Del­phine Durand.

Les Kurdes avancent dans leur espoir

Je suis kurde
Sous la neige étouffe la colombe
Elle va mourir pour préserv­er votre auréole
Je suis en train de rêver que je meurs
Je tiens la mort comme un nouveau-né
Au creux de mon bras
Mon assas­sin pleure d’avoir été heureux
Et je con­sens à la joie cruelle
D’être le soleil transpercé
Qui touche l’aube de son front
Mon ven­tre ouvert par fraude
Déverse le cail­lot qui fixe l’étoile

Je suis kurde
J’ai un geste de forêt surprise
Foudroyé par l’ordre noir des hivers
Je tombe comme une rose
Dans le cratère de sa corolle
Fleur étrangère
Qui bat dans mes artères
Ceux qui l’ont respirée
Mour­ront demain

Pour le monde
Il y a longtemps que nous sommes morts
Vous croyez nos voix éteintes
Cha­cun dans son trou
Nos voix sont si faibles
Trop faibles pour faire courber la tête à une violette
Le sang se retourne sur ses décombres
Nous dan­sons dans le feu des balles
Comme une feuille encore rat­tachée à la respiration
Mais détrompez vous
Nous tra­ver­sons les sup­plices en souriant
Nous tis­sons des oiseaux sur nos vis­ages après minuit

Je suis kurde
Mes lende­mains sont des promess­es éternelles

Mais nos voix sont fortes
Si fortes qu’elles ébran­lent le bouch­er des sorts

Quand la mer revient à mes yeux
Je suis seul à con­naitre mon royaume

Del­phine Durand

Dans la rubrique lit­téra­ture, vous pou­vez aus­si lire : Revue Apulée #7 : Un vrai trésor…


Image à la Une : Naz Oke — adoptart.net

Soutenez Kedis­tan, FAITES UN DON.

Nous entretenons “l’outil Kedistan” autant que ses archives. Nous tenons farouchement à sa gratuité totale, son absence de liens publicitaires, et au confort de consultation des lectrices et lecteurs, même si cela a un coût financier, jusque là couvert par les contributions financières et humain (toutes les autrices et auteurs sont toujours bénévoles).
Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Delphine Durand
His­to­ri­enne de l’art, mys­tique, poète, lais­sons au pluriel mag­nifique les mots de l’invisible… Del­phine est ontologique­ment présente dans la seule per­durable présence de l’art. Après des études de théolo­gie et de philoso­phie, elle choisit l’histoire de l’art mais son cœur ner­va­lien l’entraine vers des univers fan­tas­ma­tiques et sauvages, et enfin la poésie où nous sommes tous libres.



Source: Kedistan.net