Juillet 26, 2017
Par Le Monde Libertaire
89 visites


L’État du Sarawak, sur l’île de Bornéo, subit une grave déforestation : alors que la forêt équatoriale recouvrait à 80 % son territoire, berceau du peuple nomade autochtone des Penan, elle est remplacée par des plantations de palmiers à huile, ou engloutie par des barrages hydrauliques. Un désastre écologique et humain qui profite notamment à celui qui a dirigé pendant trente-trois ans le Sarawak, Abdul Taib Mahmud.




Source: