Novembre 2, 2021
Par Manif Est
352 visites


Malgré une mobilisation très forte du personnel en juin, l’été et la trahison de la CFDT ont eu raison du mouvement qui aurait pourtant pu stopper la direction et ses réformes demandant toujours moins de personnels et de lits dans un hôpital déjà en bien piteux état.

Tout a commencé à cause du Schéma Directeur d’Investissement Immobilier (financé avec l’aide de l’État) qui est accompagné d’un plan de refondation qui ordonne la reconversion de 150 Emplois Temps Plein administratifs, techniques et logistiques (les postes supports) en 133 ETP soignants. Ne cherchez pas de logique il n’y en a pas, dans tous les cas c’est du personnel en moins.

Pour réduire le nombre d’ETP des postes support, la direction a annonc& le 28 mai le projet “adaptation des modalités de gestion horaire” qui consiste à supprimer leurs 14 RTT. Le 8 juin, à l’appel des syndicats CGT, FO et CFDT énormément de salariés du CHRU sont en grève, on parle d’une journée exceptionnellement suivie, 1430 agents grévistes, une manifestation de 700 personnes dans les rues de Nancy. La 1ere bataille était gagnée, la guerre devait suivre.

Durant l’été le personnel s’organise en parallèle des syndicats, le 23 juin une réunion de présentation du projet par la direction est envahie, le 1er septembre la création du “Comité de défense pour le maintien des 14 RTT” est créé avec le soutien de la CGT.

Mais durant l’été la direction s’organise également avec son plus précieux allié, la CFDT. Main dans la main ils vont proposer de passer aux 35h/semaine et de remplacer les 14 RTT par 14 RCA (Repos Compensateur à la demande de L’Agent) pour celleux qui feront des heures supplémentaires. C’est tout gagnant pour la direction, les RCA n’ont pas de cadre légal, ils ne dépendent pas d’un protocole national et sont sous contrôle exclusif de la direction et des “besoins du service”.

Pour exemple les agents du CHRU qui sont passés à 12h en perdant leurs RTT et à qui on a promis des RCA ne les ont jamais eues.

Alors la lutte a bien continué mais les forces ne sont plus les mêmes. Maintenant le projet de RCA est passé devant le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail le 19 octobre et devant le Comité Technique d’Établissement le 21 octobre.

Dans un dernier communiqué le Comité de défense pour le maintien des 14 RTT fait le bilan : « Dans un premier temps, grâce à une importante mobilisation, le mouvement a pris une certaine ampleur avant de finir malheureusement par s’essouffler à cause, surtout, de l’action conjuguée de la direction et de la CFDT. Ce syndicat n’aura d’ailleurs pas ménagé ses efforts auprès des agents afin de “faire passer la pilule” à coup de vagues promesses et de tours de passe-passe mensongers »

Il est triste de voir qu’encore une fois les syndicats réformistes on réussi à dynamiter une mobilisation qui aurait pu être victorieuse.




Source: Manif-est.info