Septembre 28, 2022
Par Campagne BDS France
284 visites

Booking.com assortit d’un avertissement légal les locations à l’intérieur des colonies illégales de l’apartheid israélien construites sur des terres palestiniennes volées.

Date d’origine : 22/09/2022
Auteur : Comité national palestinien BDS (BNC)
Traduit par : JS

Le Comité national palestinien BDS (BNC), la plus grande coalition palestinienne à la tête du mouvement mondial BDS pour la liberté, la justice et l’égalité, se félicite de l’annonce faite par Booking.com selon laquelle les réservations touristiques à l’intérieur des colonies illégales seront désormais qualifiées de  » risque élevé pour la sécurité et les droits de l’homme « , en plus de l’utilisation du terme  » occupé « .

Cependant, malgré l’importance de cette mesure symbolique, nous demandons à Booking.com de respecter son devoir moral et légal de cesser de faciliter toutes les locations dans les colonies israéliennes illégales. En continuant à louer des biens construits sur des terres palestiniennes volées, y compris à Jérusalem-Est occupée, Booking.com profite des crimes de guerre  de l’apartheid israélien et soutient son nettoyage ethnique incessant des Palestiniens indigènes.


Si vous voulez agir pour demander à Booking.com d’aller plus loin, lisez et participez à l’appel ci-dessous !

Booking.com : Nous applaudissons votre mise en garde sur les annonces dans les colonies et vous demandons d’aller encore plus loin

Booking.com prévoit d’ajouter un « avertissement » aux annonces dans les colonies de Cisjordanie, qui identifie la zone comme « occupée » et prévient que « visiter la zone peut s’accompagner d’un risque accru pour la sécurité et les droits humains, ou d’autres risques pour la communauté locale et les visiteurs ».

Bien que ce ne soit qu’un premier pas, ils sont déjà sous la pression du gouvernement israélien pour revenir sur leur décision.

Booking.com est encore en train de finaliser le langage exact de l’ »avertissement », il est donc essentiel que vous lui fassiez part de votre opinion dès maintenant afin de garantir que le texte final ne soit pas édulcoré et dépolitisé.

Les prochaines semaines ne seront pas faciles. Le ministre israélien du tourisme, Yoel Razvozov, a menacé : « Une entreprise ne nous dictera pas quelle zone est Israël et quelle zone ne l’est pas. Nous avons l’intention d’agir avec tous les moyens à notre disposition pour annuler cette décision. »

En même temps que nous montrons notre soutien, nous devons aussi les pousser à aller plus loin. Amnesty International a exigé qu’ils retirent complètement les biens immobiliers des colonies de leur plateforme « afin de se conformer à leurs responsabilités de faire respecter le droit humanitaire international et les droits humains. » Nous savons qu’il est grand temps que Booking.com et d’autres plateformes similaires tiennent compte de l’appel des Palestiniens et des groupes de défense des droits humains à cesser de tirer profit des terres palestiniennes volées.

Cependant, chaque fois qu’une entreprise fait un petit pas pour s’extraire de la colonisation, c’est l’occasion de montrer la force de notre mouvement. Les responsables israéliens comme Yoel Razvozov et leurs partisans vont essayer de profiter de ce moment pour punir ces entreprises et en faire un exemple. Nous devons nous assurer qu’ils voient également le soutien que leur apportent les personnes de conscience du monde entier.

Nous, notre mouvement collectif pour la justice, sommes un facteur clé pour arrêter l’expansion des colonies.

Rejoignez-nous pour dire à Booking.com de résister aux pressions et de cesser de faciliter le tourisme sur des terres palestiniennes volées.

SIGNEZ LA PETITION EN CLIQUANT ICI

Traduction de la lettre-pétition

A : Glenn Fogel, PDG de Booking.com

Nous applaudissons la décision de Booking.com d’ajouter un « avertissement » aux annonces en Cisjordanie occupée, reconnaissant l’occupation israélienne illégale et les « risques pour la sécurité et les droits humains ». Nous vous demandons instamment de ne pas céder à la pression du régime israélien d’apartheid et d’ajouter cet avertissement aux propriétés situées à Jérusalem-Est.

Votre décision d’ajouter un avertissement aux annonces en Cisjordanie illégalement occupée est un bon premier pas. Cependant, en tant que défenseurs des droits humains universels et de la sécurité de tous, nous demandons à Booking.com de tenir compte des appels lancés par les Palestiniens et les groupes de défense des droits humains tels qu’Amnesty International pour retirer de la liste les propriétés proposées  par des colons israéliens en Cisjordanie occupée et mettre fin à la complicité de votre société dans la colonisation israélienne qui détruit la vie des Palestiniens.

Al-Haq, une organisation non gouvernementale palestinienne indépendante de défense des droits humains, a publié de multiples rapports sur l’exploitation économique des terres et des ressources palestiniennes en Cisjordanie pour le tourisme de colonisation.

Les principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits humains indiquent clairement que les entreprises ont la responsabilité de respecter le droit humanitaire international. Nous vous demandons instamment de résister aux pressions du régime israélien qui est déterminé à continuer de voler et d’annexer violemment les terres palestiniennes. Vous avez le pouvoir de cesser d’alimenter la violation des droits humains des Palestiniens en retirant de la liste des propriétés situées sur des terres palestiniennes volées qui profitent à l’entreprise de colonisation qui détruit les vies des Palestiniens.

SIGNEZ LA PETITION EN CLIQUANT ICI

Source : Action Network




Source: Bdsfrance.org