Septembre 13, 2021
Par Lundi matin
221 visites


Il y a quelques jours, un téléphérique de l’entreprise POMA, pépite française du secteur de la remontée mécanique, se faisait débouloner dans l’est de la France. Nous publions ici le communiqué qui accompagne ces actes ainsi que l’appel de novembre dernier qui lançait la campage contre POMA depuis l’opposition au projet Cigéo d’enfouissement des déchêts nucléaires à Bure. Le lien entre Cigéo et POMA ? Cette dernière a été retenue par l’ANDRA pour construire le « descendeur », soit le funiculaire de 5km censé amener les déchets radioactifs à 500 mètres de profondeur. S’attendait-elle à devenir la cible de sabotages répétés (ce fut déjà le cas en novembre dernier en Savoie) ? Reviendra-t-elle sur sa décision de collaborer avec l’industrie du nucléaire ? Dans le cadre de l’enquête d’utilité publique qui s’ouvre à Bure (voir notre édition de la semaine passée), on pourrait s’attendre à de nouvelles actions contre les soutiens du projet Cigéo

Déboulonnons Poma !
Dimanche 12 septembre 2021

Une nouvelle action contre le sous-traitant POMA a eu lieu il y a quelques jours. Nous avons reçu un petit résumé de ce déboulonnage de téléphérique.

Hasard ou non, cette nouvelle action intervient dans le contexte de la mascarade de l’enquête publique qui doit commencer dans 3 jours dans les villages environnants Bure (voir ici pour lus d’infos. Un appel à empêcher par tous les moyens cette enquête publique a été lancé par les militant.es locaux. Soutien et solidarité !

Pas d’enquête publique

Pas de déclaration d’utilité publique

Pas d’expropriation

Pas d’enfouissement. ARRÊT IMMÉDIAT DU NUCLÉAIRE

“Chouettes et hiboux d’ici ou d’ailleurs, nous nous sommes élancé.es dans la nuit noire.

Nous avons suivi les traces du renard et du chevreuil, humé l’air de l’automne qui pointe, bondi sous les étoiles dans les montagnes alpines et nous avons fondu sur des installations de l’entreprise Poma pour venger son engagement dans le projet CIGEO d’enfouissement des déchets nucléaires !

Nous avons choisi de cibler des lignes de téléphériques de Poma dans les stations des Alpes.

Poma la vertueuse, reine de la mobilité douce et du tourisme de masse nous t’avons démasquée !

Clic fait la clé !

Cric crac fait le premier écrou !

Cric crac fait le contre-écrou !

Claque la rondelle !

Et chantent les oiseaux de nuit antinuke

« Poma, va te faire enfouir ! »


Appel à actions – POMA va s’faire enfouir !
jeudi 26 novembre 2020

Pour régler son problème de trop plein de déchets radioactifs dont il ne sait plus que faire [1], l’état nucléaire français a décidé – par le biais de son agence nationale en charge de leur pseudo “gestion”, l’ANDRA – d’enfouir ses déchets les plus dangereux à 500 mètres sous terre. L’enfouissement est présenté comme LA solution au problème des déchets, alors qu’il ne vise qu’au renouvellement du parc nucléaire français [2], ainsi qu’à l’exportation de ce modèle sur le marché mondial de la pseudo-gestion des déchets nucléaires.

L’ANDRA planche aujourd’hui sur la réalisation technique de ce projet pharaonique et hautement risqué, le projet Cigéo. Pour cela, elle s’associe avec les pires entreprises d’ingénieurie, de l’aeronautique ou du BTP, pour tenter d’inventer les innovations technologiques miraculeuses qui resoudraient ses problèmes.

C’est le cas d’une des pièces maitresses du projet : la “descenderie”. Comment faire descendre les colis hautement radioactifs à 500m sous terre, part un tunnel gigantesque incliné sur plus de 5km ? Pour tenter de répondre à cette épineuse question, l’ANDRA a conclu un marché avec une entreprise encore inconnue dans le milieu du business nucléaire : POMA [3]

Mieux connue dans les Alpes et en Rhône-Alpes, POMA aime se présenter comme une petite entreprise familiale, locale, qui aurait permis au plus grand nombre d’accéder à la montagne grace à ses remontées mécaniques. La réalité est autre : POMA c’est un géant mondial du transport par câble qui réalise quasi 80% de ses ventes à l’exportation. Que ce soit dans le transport d’humains pour le tourisme de masse ou le transport de matériaux dans les mines et pour les cimenteries du monde entier, POMA se passionne pour les projets démesurés et les innovations technologiques. Elle est détenue depuis mai 2000 par l’industriel italien Michael Seeber, par le biais d’une holding holandaise HTI BV qui est son seul actionnaire.

Après avoir défiguré les montagnes, POMA veut empoissoner le sous-sol. Et tous les moyens sont “bons” pour y parvenir. A la demande de l’ANDRA, POMA s’est installé à Froncles, en Haute Marne, à 40km de Bure pour y construire une “maquette”, à l’échelle 1:1 de son projet de descenderie. C’est le démonstrateur. Cette maquette et les tests – notamment de freinage – qui y seront réalisés sont cruciaux, car à travers eux POMA souhaite démontrer la faisabilité technique de son aberration scientiste. Mais si la faisabilité de cette technologie à l’échelle industrielle n’est pas démontrée, le projet de descenderie – qui est une des pierres angulaires du projet CIGEO – ne pourra pas être réalisé !

Sa mégalomanie et sa passion pour les défis technologiques ont emmené POMA dans le business du nucléaire. Faisons lui comprendre que sa collaboration au délire nucléariste ne restera pas sans conséquence.

POMA et ses filiales doivent se désengager immédiatement du projet CIGEO. Tant qu’elles n’auront pas annoncé leur retrait, nous ne les lacherons pas !

Ceci est un appel à actions décentralisées et déterminées de tous types contre les locaux, les infrastructures ou les chantiers de l’entreprise POMA. Ne lui laissons jamais de répit, attaquons partout, tout le temps. De l’action symbolique, à l’action directe, de la pédagogie à l’intimidation, c’est par la répétition et la diversité que nous les ferons plier.

POMA va s’faire enfouir !





Source: Lundi.am