Le 11 octobre 2017, la 17ème chambre du Tribunal correctionnel de Paris a rendu son délibéré à l’issu d’un procès de plus de trois heures qui s’est tenu le 12 septembre dernier. Elle n’a pas cédé aux pressions d’Areva. Au terme de plus de trois années de harcèlement et d’une procédure sans fin, la justice a tranché : « Non les antinucléaires de la CAN-SE n’ont pas diffamé Areva par leur propos. Bien au contraire, ils ont permis d’informer en toute honnêteté la population des atte

Par Monde Libertaire,
Source: http://monde-libertaire.fr/?article=De_temps_a_autre_quand_meme_une_bonne_nouvelle_!