Janvier 3, 2023
Par Contre Attaque
159 visites

Claude d’Harcourt est un énarque issu de l’aristocratie. L’un de ces individus dangereux qui peuplent la haute fonction publique française. Nommé à la tête des hôpitaux de Marseille en 2017, il abîme l’hôpital public et applique un management violent. Les témoignages des personnes qui ont travaillé sous ses ordres sont terrifiants : mutations forcées, brimades, dépressions. Le journal Marsactu a révélé une enquête accablante en interrogeant le personnel de santé : «des réflexions blessantes voire insultantes et des comportements assimilables à du harcèlement moral», «le directeur est arrivé avec des objectifs à atteindre et a mis beaucoup de pression». Un syndicaliste parle même avoir envisagé un «droit de retrait dans certains services pour danger grave et imminent», d’autres évoquent «une brutalité psychologique assumée» et même un «régime de la terreur».

Il débarque à Nantes en novembre 2018. Dès son arrivée, il s’illustre par une extrême brutalité en réprimant le moindre rassemblement, en organisant des nasses, des charges et des tirs de munitions contre tout ce qui bouge dans la ville. Lors du mouvement des Gilets Jaunes, il y a plusieurs centaines de blessés, 300 gardes à vue et trois personnes gravement mutilés rien qu’à Nantes. En avril 2019, il noie la fête foraine et les enfants qui s’y trouvent sous les gaz. En décembre, c’est la maternité de Nantes qui est dans les lacrymogènes. Le 21 juin 2019 la police nantaise attaque à coup de grenades des centaines de personnes qui font la fête au bord de la Loire. 14 personnes son repêchées dans le fleuve et Steve, 24 ans, meurt noyé. Claude d’Harcourt s’expliquera dans la presse : «les forces de l’ordre interviennent toujours de manière proportionnée. Face à des individus avinés […] il est difficile d’intervenir de façon rationnelle». Dans la foulée, il promet «des poursuites»… mais contre les fêtards.

Après la noyade de Steve, ce préfet choisit l’escalade en empêchant les rassemblement dans la ville, le jour de l’hommage. La répression est terrible, alors même que la ville entière est choquée par la noyade du jeune fêtard. Claude d’Harcourt réprimera avec la même brutalité les manifestations syndicales pour les retraites quelques mois plus tard.

Le 21 juin 2020, un an après la mort de Steve, Claude d’Harcourt choisit à nouveau la violence. Tout rassemblement est interdit dans la ville. En octobre 2021, le préfet d’Harcourt est mis en examen pour «homicide involontaire». Des qualifications déjà très insuffisante, après plus de 2 ans d’impunité totale. Entre temps, il est nommé «directeur général des étrangers en France au sein du ministère de l’intérieur». Personne n’ignore la brutalité de plus en plus inhumaine qui s’abat sur les exilés en France.

Le 14 juillet 2021, Claude d’Harcourt reçoit la légion d’honneur, le même jour que le préfet Lallement. En octobre 2022, les poursuites minimales engagées à l’encontre de Claude d’Harcourt s’envolent. La justice estime qu’il y a une «absence d’indices graves ou concordants» pour le poursuivre.

2 janvier 2023, Gérald Darmanin nomme à ses côtés l’ancien préfet de Loire-Atlantique. Claude d’Harcourt devient son conseiller personnel. S’il n’est plus mis en examen du chef d’homicide involontaire dans l’affaire Steve Maia Caniço, il en demeure témoin assisté.

Il y a quelques jours, Gérald Darmanin brisait la carrière d’une autre préfète, celle d’Indre-et-Loire, Marie Lajus. Elle n’avait pas noyé de jeune homme, ni envoyé de policiers tirer sur une fête. Non, elle s’était opposée au bétonnage d’un vaste espace de végétation par un grand propriétaire terrien, conformément à la loi. Pour justifier cette sanction expéditive, Darmanin osait déclarer : «un représentant de l’État doit être inattaquable et respectable». Le fait d’échanger un logement contre une fellation, ou de réprimer avec ultra-violemment des gens qui dansent au point de tuer quelqu’un est donc plus «respectable» pour Darmanin.

En France, des caricatures de méchants de série B reçoivent des récompenses et des promotions, les justes sont punis et neutralisés. Régime de l’inversion systématique.


La nomination de d’Harcourt au journal officiel de la République : https://www.legifrance.gouv.fr/download/pdf?id=mSXhKBu-3uXHMyk36rL06u7mT0ji9z3kMMVYU8Jy7sc=

Financez Contre Attaque

Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d’exister, votre soutien est vital. Vous pouvez nous faire un don en cliquant sur les homards

#advgb-cols-39165a65-b5a2-4285-b954-57ee7cc417d4{padding-right:0px;padding-left:21px;}@media screen and (max-width: 1023px) {#advgb-cols-39165a65-b5a2-4285-b954-57ee7cc417d4{}}@media screen and (max-width: 767px) {#advgb-cols-39165a65-b5a2-4285-b954-57ee7cc417d4{}}#advgb-col-17bbc740-ad38-463c-9039-104f5e4b979b>.advgb-column-inner{padding-top:0px;}#advgb-col-17bbc740-ad38-463c-9039-104f5e4b979b{width: 0%;}@media screen and (max-width: 1023px) {#advgb-col-17bbc740-ad38-463c-9039-104f5e4b979b>.advgb-column-inner{}}@media screen and (max-width: 767px) {#advgb-col-17bbc740-ad38-463c-9039-104f5e4b979b>.advgb-column-inner{}}#advgb-col-65a5c04c-a9ea-4c06-a591-945b24678179>.advgb-column-inner{text-align:center;}#advgb-col-65a5c04c-a9ea-4c06-a591-945b24678179{width: 0%;}@media screen and (max-width: 1023px) {#advgb-col-65a5c04c-a9ea-4c06-a591-945b24678179>.advgb-column-inner{}}@media screen and (max-width: 767px) {#advgb-col-65a5c04c-a9ea-4c06-a591-945b24678179>.advgb-column-inner{text-align:center;margin-left:50px;}}




Source: Contre-attaque.net