En réaction à l’annonce de la composition du gouvernement dirigé par Jean Castex, un rassemblement féministe est organisé vendredi 10 juillet 2020 à 17h devant le palais de Justice de Tours. Les organisateur·ices, membres du Collectif de collages féministes de Tours, dénoncent la nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l’Intérieur, et d’Eric Dupond-Moretti au poste de ministre de la Justice. Le premier est visé par une procédure judiciaire pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance qu’il aurait commis en 2009 [1] ; le second multiplie les propos antiféministes et sexistes dans les tribunaux et dans la presse [2].

Trois ans après le mouvement #MeToo, qui a lancé une nouvelle vague de mobilisations féministes contre les agressions et crimes sexuels et sexistes, l’État montre une nouvelle fois que les droits et les revendications des femmes ne sont pas des priorités. En nommant ces deux hommes à des postes clés pour la direction des institutions policières et judiciaires, le président de la République et le premier ministre envoient un message clair aux femmes hésitant à porter plainte pour viol. Dès le lendemain de leur entrée au gouvernement, des femmes se sont réunies devant la place Beauveau pour dénoncer ces nominations en scandant : « Un violeur à l’Intérieur, un complice à la Justice ».

Pour une analyse plus large de la composition du nouveau gouvernement sous l’angle des oppressions systémiques, lire « Le remaniement de la honte » sur Expansive.


Article publié le 09 Juil 2020 sur Larotative.info