Vendredi 26 février se tenait sur la place de la Liberté à Toulon, le 78 ème cercle de silence. Les cercles de silence sont des rassemblements silencieux organisés pour « protester contre l’enfermement systématique des sans-papiers dans les centres de rétention administrative en France ».

Une nouvelle fois, comme en mars 2009, comme en septembre 2010, le cercle de silence a été perturbé par des militants d’extrême droite, cette fois-ci à l’initiative du FNJ.

Une nouvelle fois, face à un rassemblement pacifiste, ces militants ont vociféré des slogans de haine à l’encontre des migrantes et des migrants qui ne font que fuir des pays où leurs conditions de vie sont catastrophiques, où leurs vies et leurs libertés sont menacées.

Une nouvelle fois, ces militants d’extrême droite ont tout fait pour empêcher par leur violence verbale, un groupe de personnes pacifiques de s’exprimer.

La volonté des dirigeants du parti de lisser l’image du FN se heurte à la réalité du terrain : à l’appel du FNJ du Var, en présence du directeur national de leur mouvement, d’élus portant notamment une écharpe de la région. Ces individus démontrent une nouvelle fois que le FN est toujours un parti d’extrême droite véhiculant un discours raciste et xénophobe.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et l’UNEF, qui mènent en commun une campagne intersyndicale contre l’extrême droite, ses idées et ses pratiques, apportent leur soutien au manifestantes et manifestants qui organisent les cercles du silence, exprimant pacifiquement leur préoccupation concernant la politique du gouvernement en matière d’immigration.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et l’UNEF, alertent une nouvelle fois les représentants des pouvoirs et notamment le Préfet du Var sur cette atteinte à l’expression démocratique, et demandent qu’à l’avenir, toutes les dispositions qui s’imposent soient prises pour empêcher les provocations de ces fauteurs de trouble, dans le respect de la liberté et de la démocratie.

Au-delà, elles appellent à la vigilance active et à la mobilisation de toutes et tous face aux tentatives d’intimidation venant de l’extrême droite et continueront de lutter contre la banalisation des idées racistes et xénophobes, dans le Var et ailleurs.

CGT – FSU – Solidaires – UNEF

Toulon, le 16 mars 2016

Fichier attaché Taille
communique 0S varoises.pdf 94.06 Ko

Brochure 2015 :

« Lumière sur mairies brunes »
A commander dès maintenant !

Garder la mémoire… pour mieux combattre la progression de l’extrême droite dans les têtes et dans les urnes. Garder la mémoire… pour démontrer que le Front national n’a pas changé depuis 1972, qu’il est toujours un parti raciste, xénophobe, nationaliste et férocement hostile à l’action syndicale.
 

Composé par Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes (VISA), ce livre est une  «boîte à outils». On y trouve le récit détaillé des faits et méfaits du Front national et de ses alliés au terme d’une année d’exercice du pouvoir municipal dans les quinze villes qu’ils occupent depuis le printemps 2014.

 

Si depuis cette date, le FN ne transforme pas brutalement les villes conquises en laboratoires d’expérimentations fascistes, il n’en demeure pas moins que nombre de leurs délibérations sont marquées du sceau de la destruction des politiques sociales, du racisme, de la stigmatisation des étrangers et des populations d’origine immigrée et de la mise au pas des opposants.

 

Attaques frontales contre la culture, baisses drastiques des subventions aux associations non soumises, surarmement des policiers municipaux, noms de rues changés, appropriation et falsification de symboles ouvriers, fonctionnaires territoriaux mis sous pression, ségrégation dans l’attribution des logements sociaux… Tel est le quotidien dans les municipalités brunes dont ce livre dresse le catalogue accablant, mais indispensable, pour amplifier la riposte.

 

On peut également y découvrir les analyses et communiqués de VISA ainsi que les expressions syndicales (CGT, Solidaires, FSU, CFDT) et intersyndicales qui sont autant de coups de projecteurs sur les réponses à apporter aux incursions du FN sur le terrain social. La lecture de ce livre permettra à chacun-e, de contrer les discours haineux et la démagogie sociale de l’extrême droite.

 

Passez commande dès maintenant en l’adressant par courrier et avec le chèque à : 

 

VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS 

 

Tarif dégressif : de 1 à 10 exemplaires : 5 €

de 11 à 100 ex : 4 €

à partir de 101 : 3 €

Notre premier livre « Le FN au travail » est toujours disponible au prix de 5 €. Relatant la période 1995 – 2002, il est malheureusement toujours d’actualité.
Notre brochure 2012 « Contre le programme du FN, un argumentaire syndical » est également toujours en vente.
Par contre, celle de 2010 « FN, le pire ennemi des salarié-es » est épuisée.
Vous pouvez également toujours commander ” Barrage syndical antifasciste ” paru en 2014.

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes – 80/82 rue de Montreuil – 75011 PARIS




Source: