Septembre 14, 2022
Par Campagne BDS France
231 visites

Partout dans le monde, le monde du sport s’est rangé du côté des plus de 200 équipes palestiniennes qui appellent à boycotter PUMA et des milliers de tracts ont été distribués dans les boutiques et chez les vendeurs PUMA.

Date d’origine : 12/09/2022
Auteur : PACBI
Traduit par : JS pour BDS France

Le samedi 10 septembre, des groupes du monde entier ont participé à la journée internationale d’action #BoycottPUMA, demandant à l’entreprise allemande de vêtements de sport de mettre fin à sa complicité avec l’apartheid israélien.

En amont de la journée d’action, la Campagne de solidarité avec la Palestine a installé un piquet de grève lors de la conférence « greenwashing » de PUMA sur le « développement durable » à Londres le 6 septembre. Les militants ont distribué des tracts sur la complicité de PUMA dans les crimes de guerre d’Israël contre les Palestiniens et sur la nécessité d’une approche intersectionnelle de la justice climatique pour tous qui soit cohérente avec le respect des droits de l’homme. Se montrant comme un véritable écologiste qui a peur que la vérité sur sa complicité soit révélée, PUMA a forcé les participants à remettre les tracts avant d’entrer !

Dans un acte extraordinaire de solidarité avec les Palestiniens, un groupe d’artistes homosexuels et transsexuels a annoncé le 8 septembre qu’ils avaient refusé des offres de collaboration bien rémunérées avec PUMA pour sa campagne Pride. L’organisation avec laquelle les artistes travaillent, Queer|Art, a publié sa propre déclaration pour soutenir les artistes et appuyer « le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) réfléchi, plein d’espoir et de principes, mené par les Palestiniens pour mettre fin à l’occupation israélienne, au colonialisme et à l’apartheid ».

Sur les médias sociaux, les mentions de @PUMA sont devenues vertes et roses alors que les partisans d’une véritable justice pour tous ont dénoncé le greenwashing de PUMA et son soutien à l’apartheid israélien, et ont remercié les artistes queer et trans pour leur acte désintéressé en solidarité avec la lutte palestinienne pour la liberté, la justice et l’égalité.

Les hashtags #BoycottPUMA et #قاطعوا_بوما ont eu une portée de 15 millions.

Une coalition des principales confédérations syndicales et des groupes de la société civile de l’île Maurice a exhorté le principal vendeur de @PUMA à laisser tomber PUMA pour sa complicité avec l’apartheid israélien.

Le club de football palestinien Lajee Celtic, situé dans le camp de réfugiés d’Aida, en Cisjordanie occupée, a envoyé une lettre percutante au Cliftonville FC de Belfast, l’exhortant à abandonner PUMA. « Vous avez des options. PUMA a des options. Nous n’en avons aucune – si ce n’est de vous demander votre soutien ».

Dans le monde entier, le monde du sport s’est tenu aux côtés des plus de 200 équipes palestiniennes appelant à boycotter PUMA. Un tournoi de futsal #BoycottPUMA a été organisé à Kuala Lumpur, avec 30 équipes participantes, et une coupe de football #BoycottPUMA a eu lieu à Manchester. Le Easton Cowfolk FC a joué un match de solidarité devant un vendeur PUMA à Bristol. Des militants ont distribué des tracts lors du match de l’Olympique de Marseille au sujet du parrainage du club par PUMA. Des supporters du Clapton Community FC ont brandi des banderoles pendant un match. Le Clapton CFC a soutenu la campagne de boycott de PUMA et s’est déclaré zone libre d’apartheid l’année dernière.

L’île d’Inis Oirr, en Irlande, a mobilisé un grand nombre de personnes en solidarité avec les Palestiniens et l’appel au boycott de PUMA.

Des milliers de tracts ont été distribués dans les boutiques PUMA et chez les vendeurs dans les villes du Royaume-Uni, de France et du Japon, de Suisse, d’Autriche et d’Allemagne.

Vous trouverez ci-dessous un échantillon de tweets soulignant la journée internationale d’action #BoycottPUMA.

Partout dans le monde, le message était clair : #NoRestForPUMA jusqu’à ce que Puma mette fin à sa complicité avec l’apartheid israélien.




Source: Bdsfrance.org