Novembre 13, 2020
Par Rebellyon
317 visites


Mardi 10 novembre les enseignant·e·s et les personnels de l’éducation étaient appeller à faire grève pour demander la mise en place d’un protocole sanitaire digne de se nom.

Voic les communiqué de presse des collèges Henri Barbusse à Vaulx en Velin qui annonce une conférence de presse vendredi 13 novembre à 12h et du collège Maria Casarès à Rillieux la Pape

Communiqué de presse des enseignants du collège Henri Barbusse à Vaulx en Velin

Nous voulons continuer à accueillir les élèves :
Nous voulons un protocole digne de ce nom

Face à la situation sanitaire critique, les personnels grévistes du collège Henri Barbusse insistent sur l’urgence de la mise en place d’un vrai protocole sanitaire sur leur établissement. Cela est nécessaire pour permettre de poursuivre le plus longtemps possible l’accueil de leurs élèves. En effet une nouvelle fermeture du collège engendrait de trop grands problèmes de décrochage des élèves, comme nous avons pu le constater lors du confinement du printemps. Sur le collège la grève a été suivie à environ 70% du personnel qui devait travailler ce jour.

Rappelons que suite à une communication cacophonique, changeante et très tardive, les personnels ont fait leur rentrée le lundi 2 novembre avec la perspective de la mise en place d’un protocole sanitaire renforcé à partir du 9 novembre. Or à ce jour, rien n’a changé par rapport au protocole en place dans le collège en septembre et octobre. En effet les directives transmises par le ministère n’ont aucun caractère obligatoire, chaque changement est indiqué « dans la mesure du possible ». En continuant à accueillir 650 élèves en même temps sur l’établissement, il n’est pas possible de faire évoluer les conditions d’accueil. Ainsi il y aura toujours 650 élèves lors de la récréation et lors des déplacements dans les couloirs. Pourtant l’avis du conseil scientifique du 28 octobre met en avant la nécessité de limiter au maximum les interactions sociales.

Les personnels réunis ce jour ont réfléchi à ce qui pourrait évoluer au sein du collège, pour cela il est par contre nécessaire que la jauge d’élèves accueillis soit diminuée de moitié. L’objectif est bien de limiter les interactions sociales pour permettre une diminution de la circulation du virus et donc de la pression sur les services hospitaliers.

Les personnels constatent d’ailleurs que l’accueil est actuellement fortement dégradé avec une quinzaine de personnels, toutes catégories confondues (enseignant-e-s, vie scolaire, AESH, personnels d’entretien), actuellement absents en lien avec l’épidémie de Covid (cas positifs, cas contact, suspicion).

Les personnels organisent une conférence de presse vendredi 13 novembre à 12h devant le collège (10 avenue Henri Barbusse, 69120 Vaulx-en-Velin)

Communiqué de presse des grévistes du collège Maria Casarès

Les personnels du collège Maria Casarès en grève, dénoncent un protocole sanitaire insuffisant et inapplicable dans leur établissement face une accélération de la circulation du virus. Ils condamnent le mépris de l’institution qui met élèves et personnels en danger.

Depuis la rentrée des vacances de Toussaint, le protocole national renforcé destiné aux collèges prévoit :

  • Un nombre accru de désinfections des locaux
  • Un brassage limité des élèves par l’attribution d’une salle à une classe
  • Un lavage systématique des mains
  • Une aération régulière des locaux
  • Une distanciation physique plus importante lors de la prise des repas

Dans les faits peu de changements ont pu être réalisés au collège Maria Casarès faute de moyens.

En effet, malgré les efforts des personnels et de la direction à faire respecter ce protocole, le nombre d’élèves et l’architecture de l’établissement ne permettent pas d’avoir ces conditions sanitaires. Les personnels s’indignent face au décalage entre le discours ministériel et la réalité du terrain.

Les salles de classes ne sont pas en nombre suffisant pour attribuer une salle à une classe. Contrairement à la période post-confinement où les groupes étaient plus réduits, il est impossible d’espacer les élèves dans les salles. La demande de désinfection du matériel pédagogique après usage semble irréaliste à chaque heure pour tous les élèves. L’établissement dispose de quatre zones sanitaires qui représentent une vingtaine de points d’eau accessibles pour 650 élèves. Ce qui est largement insuffisant dans le contexte actuel.

Aux sonneries, le brassage des élèves dans les couloirs est le même qu’en temps normal. Les élèves sont contraints d’être au coude à coude. En cour de récréation et à l’entrée de l’établissement, les adultes peuvent difficilement traquer le masque abaissé ou les accolades rapprochées des enfants. L’établissement ne disposant pas de cantine, les élèves doivent se rendre au lycée le plus proche. Ils empruntent deux cars saturés.

C’est pourquoi des personnels sont en grève afin d’exiger une vraie cohérence dans les réponses ministérielles et la mise en place de mesures adaptées à la situation.

Pour rappel, un protocole en aout prévoyait la possibilité pour les établissements, en cas de circulation active du virus, comme aujourd’hui, la mise en place

d’effectifs réduits au collège. Nous notons un écart inquiétant entre les chiffres donnés par Santé Public France et ceux du Ministère de l’Éducation Nationale au sujet des contaminations.

Pour pouvoir continuer d’assurer notre mission d’enseignement dans des conditions sanitaires acceptables pour toutes et tous, nous demandons que des dispositions adaptées et réalistes soient prises dans le respect des personnels, des élèves et de leurs familles : des effectifs allégés doivent être mis en place dans les plus brefs délais.

Le collège Molière était lui en grève depuis lundi




Source: Rebellyon.info