Juin 15, 2021
Par Manif Est
238 visites


DĂ©but juin se tenait Ă  Bar-le-Duc le procĂšs pour association de malfaiteurs contre 7 personnes inculpĂ©es. Un procĂšs contre des opposants au projet d’enfouissement de dĂ©chets nuclĂ©aires Ă  Bure en Meuse. Pour l’Etat l’enjeu est clair, tenter d’ Ă©craser coĂ»te que coĂ»te toute rĂ©sistance au projet de la poubelle nuclĂ©aire de Bure, un des chainons manquants de la chaine nuclĂ©aire française et europĂ©enne.

Vendue comme une Ă©nergie propre, le nuclĂ©aire en est pourtant l’inverse. De l’extraction d’uranium Ă  l’enfouissement des dĂ©chets, tout n’est que dĂ©sastre social et Ă©cologique. Tout comme ce que la sociĂ©tĂ© du tout numĂ©rique nous promet. Ce qui nous imposera une production d’énergie Ă©lectrique toujours plus grande, demande croissante de l’avenir qui devra passer par le nuclĂ©aire. L’enjeu gĂ©opolitique du numĂ©rique rappelle celui qui fut brandi pour le nuclĂ©aire, peu importe le refus massif qu’ils rencontrent, les dĂ©gats ou les risques, l’Etat a lancĂ© sa course absurde.

Alors quand l’Andra veut s’imposer sur un territoire, tous les dĂ©cideurs publics sont mis Ă  contribution pour faire taire l’opposition Ă  leur course productiviste : Ă©change de terres, ventes de forĂȘts, subventions de milliers d’euros aux dĂ©partements de Meuse et de Haute-Marne.

Depuis le dĂ©but une rĂ©sistance a lieu sur place. D’abord associative puis plus autonome depuis 2015, cette rĂ©sistance empĂȘche l’Andra de faire ce qu’elle veut. Il nous paraĂźt important d’accentuer la lutte en cours car cette annĂ©e est dĂ©cisive marquant la fin de l’enquĂȘte d’utilitĂ© publique pour le projet qui pourrait ne pas aboutir si celle-ci est effectivement remise en cause.

Pour ces raisons et pour tant d’autres, nous avons, dans la nuit de vendredi 11 Ă  samedi 12 juin, pris pour cibles les acteurs et les infrastructures suivants :

- A Nancy, dans le bĂątiment qui hĂ©berge la chambre de l’agriculture de la rĂ©gion, la SAFER et des bureaux de l’assureur Groupama, partie civile au procĂšs de Bar-le-Duc, une bonne dizaine de vitres sont parties en Ă©clats et un tag marquant :”NIK LE NUK” a Ă©tĂ© inscrit sur la façade du bĂątiment.

- A Bar-le-Duc, ce sont les vitres des locaux de la SAFER qui on Ă©tĂ© visĂ©es et un tag a Ă©tĂ© inscrit : “Bure zone libre”.

- Entre Ligny-en-Barrois et TrĂ©veray, les voies ferrĂ©es aujourd’hui encore dĂ©saffectĂ©es, mais que la SNCF veut rĂ©habiliter pour pouvoir raccorder CIGÉO au rĂ©seau national via la gare de Nançois-Tronville, ont Ă©tĂ© endommagĂ©es Ă  plusieurs endroits Ă  l’aide d’un crick de voiture.

Pour que le projet ne voie jamais le jour, parce que nous ne voulons pas d’un systĂšme qui dĂ©truit toujours plus, continuons notre harcĂšlement envers les institutions, les entreprises et les infrastructures qui aident l’Andra Ă  s’implanter Ă  Bure. Il est encore temps !

Chaleureusement

B.O.R.I.S.




Source: Manif-est.info