Octobre 30, 2015
Par Vigilances Isere Antifascisme
46 views


Selon le Département, il s’agirait d’une première en France. Le Conseil départemental de la Drôme, dont la majorité a basculé à droite aux dernières départementales, indique dans un communiqué qu’il “ne fera plus appel aux interprètes dans le cadre des consultations de patients d’origine étrangère qui se rendent dans les centres médico-sociaux drômois”. 

Selon Patrick Labaune, président (Les Républicains) de la Drôme, un tel financement contribuerait au “développement du communautarisme”. “Nous devons, par notre action, favoriser l’intégration des ressortissants étrangers. Cela passe obligatoirement par l’apprentissage de la langue française. Faire appel aux interprètes maintient, au contraire, ces personnes dans l’exclusion.” Contacté par L’Express, le conseil départemental n’était pas en mesure de préciser le coût des services d’interprétariat dans la “quarantaine” de centres médico-sociaux concernés. 




Source: