En mai 1968, des étudiants défilent à Genève avec des pancartes sur lesquelles il est écrit « Guerre à la paix du travail ». Ils veulent en finir avec l’effacement de toute conflictualité sociale qui caractérise le régime politique suisse depuis l’entre-deux-guerres. Quelques mois plus tard, s’ouvre un cycle de grèves ouvrières qui s’étend sur dix ans et rompt avec l’atmosphère socialement atone des décennies précédentes.

De cette contestation ouvrière « au pays de la paix du travail », il existe quelques traces cinématographiques que nous voulons montrer lors de ce cycle. Nous voulons contribuer à rappeler l’existence de luttes sociales que tout concourt à effacer des mémoires.

Le mardi 17 septembre 2019 à 19h. à Fonction cinéma dans le cadre de Métro Boulot Kino Giovanni Doffini, E noialtri apprendisti, Pic film, Giovanni Doffini, Lugano, 1976, 16 mm. n/b., 43 min. vo/st-fr.

Le mardi 24 septembre 2019 à 19h. sur le site de la Zone industrielle des Charmilles, 43 avenue de Châtelaine, 1203 Genève en collaboration avec l’Association des locataires de la ZIC Hans Stürm, Mathias Knauer, Nina Stürm, Ein Streik ist kein Sonntagschule, Filmkollektiv, Zurich, 1975, 16mm. coul., 55 mn. vo/st-fr.

Le mardi premier octobre au Spoutnik (L’Usine) à 19h Frédéric Godet, Éléments de grève ou parlons, la machine est arrêtée, Milos-films, Neuchâtel, 1976, 16 mm. n/b., 100 mn.

Le mercredi 2 octobre au Spoutnik (L’Usine) à 19h. Véronique Rotelli, Un mois de grève au pays de la paix du travail, Big Sur films, Neuchâtel, 2017, DCP, coul., 76 mn.

Plus d’informations : Images de grèves

Crédit photo : Interfoto Rassemblement sur le site des Charmilles de la Société genevoise d’instruments de physique.


Article publié le 13 Août 2019 sur Renverse.co